Optimiser son networking digital avec LinkedIn

Véritable atout pour développer sa carrière ou son business, le networking n’est pas épargné par la digitalisation. Avec notamment l’arrivée des réseaux sociaux, la façon de networker a changé en profondeur. Agrandir son réseau n’a jamais été aussi simple et compliqué à la fois. En effet, s’il est possible de facilement rentrer en contact avec des milliers de personnes, tout n’est pas gagné. Entre perte de temps, manque de visibilité et mauvais ciblage, certains « must-have » doivent être établis. Je vais vous exposer ma vision sur LinkedIn et vous donner quelques conseils pour optimiser votre profil et vos approches afin de développer et agrandir votre réseau.

Linkedin : la mine d’or du networking

Avec plus de 500 millions de membres et 106 millions d’utilisateurs en 2017, LinkedIn est le réseau social professionnel le plus puissant. Il permet de rentrer en contact avec un très grand nombre de personnes mais aussi d’interagir avec son réseau virtuel et partager du contenu. Très souvent mal utilisé ou peu exploité, le potentiel de LinkedIn est pourtant une mine d’or si l’on est dans une démarche de développement de réseau. Les approches sont parfois maladroites, mal ciblées entraînant ainsi une perte de temps conséquente.

C’est pourtant dommage car ce réseau social offre une multitude de possibilités en fonction des attentes de chacun. On peut aussi bien l’utiliser comme canal de communication pour son entreprise que pour simplement rechercher un emploi. Que vous soyez dans une de ces optiques, optimiser l’utilisation de LinkedIn vous permettra d’améliorer votre visibilité et de facto agrandir votre réseau.

Les erreurs communes à éviter

Lancer une « bouteille à la mer »

« Bonjour, actuellement à la recherche un stage / emploi dans le secteur du BTP, je me permets de solliciter mon réseau… ». L’exemple typique de message « bouteille à la mer » apparent sur le « feed », on cherche ici à atteindre un maximum de personne au cas ou quelqu’un mordrait à l’hameçon. Trop utilisé et donc trop répandu, la réussite de ce type de message sera le résultat de la chance ou bien le fruit d’un réseau de qualité. Par expérience, les messages bouteille à la mer les plus efficaces étaient ceux qui faisaient preuve d’originalité notamment par la forme et/ou le fond (vidéo, photo, présentation etc). Cherchez donc absolument à travailler sur ces deux axes pour être le plus efficace et obtenir un maximum d’interaction et de partage.

Choisir la quantité à la qualité

Un autre problème récurrent que je constate sont les messages de personnes se réjouissant d’avoir 10 000 connexions LinkedIn. Je ne pense pas que cette technique soit la plus pertinente. Ajouter autant de monde ne rime pas avec efficacité. Ciblez vos demandes de connexion et personnalisez vos messages d’accroche. C’est à ces deux conditions que les personnes que vous contacterez seront plus enclines à accepter vos demandes de connexion et à vous répondre.

La relation « donnant-perdant »

Réseauter c’est également créer une relation avec une philosophie de « donnant-donnant ». Pour recevoir une faveur de votre réseau, il faut d’abord donner. Il est commun de voir des personnes envoyant des messages par intérêt sans donner de la valeur en retour. En restant sur une approche de « donnant-perdant », vous continuerez à entretenir des relations éphémères. Votre image perçue par votre réseau se trouvera donc dégradée car certains vous percevront comme un profiteur et non comme un networker.

Le profil pas entièrement complété et optimisé

Je vois beaucoup de profil sans description, sans photo, avec un minimum d’information. Pourtant, le profil LinkedIn est similaire à une carte de visite. L’objectif est non seulement de fournir des informations sur notre parcours à toute personne le visitant mais aussi d’être mieux référencé sur le moteur de recherche LinkedIn.

Le compte recruteur donne par exemple la possibilité de rechercher des candidats par mot-clé, par le nombre d’année d’expérience, par localisation et par compétence. De ce fait, il est primordial de tout compléter et utiliser un vocabulaire adapté au secteur d’activité si l’on souhaite multiplier les opportunités de se faire contacter.

Les comportements à adopter

Créer du contenu

Le partage d’articles pertinents associé à l’utilisation des bons hashtags vous permettra d’optimiser votre visibilité. Tout comme les articles de blog, votre contenu doit être irréprochable et démontrer une réelle recherche de fond. Rares sont les personnes écrivant du contenu à partir de zéro. La plupart se contentent uniquement de partager des articles de presse. C’est une réelle opportunité pour se différencier et sortir du lot.

Rejoindre des groupes

N’hésitez pas à rejoindre quelques groupes LinkedIn et à prendre part aux conversations. En devenant actif, vous vous ferez remarquer et pourrez peut-être rencontrer vos futurs clients ou votre futur employeur.

Personnaliser vos messages d’approches

Que ce soit pour recruter, pour prospecter ou simplement rentrer en contact avec une personne, votre premier message se doit d’être personnalisé. Il doit pouvoir être concis tout en démontrant que vous vous êtes renseigné un minimum sur la personne. En personnalisant votre message, vous augmenterez vos chances d’obtenir une réponse.

Pour finir

Bien que ces pistes puissent vous aider à rentrer en contact avec du monde, les meilleurs networker sont ceux qui font ça par plaisir. Le digital permet de gagner du temps en contactant un grand nombre de personne tout en évitant les contraintes de distance et de temps. Cependant, la qualité de la relation aura tendance à être faible si elle ne respecte pas le principe du « donnant-donnant » et qu’elle ne cherche pas à minima à être authentique.

Plus globalement, le networking apporte de nombreux avantages. Nous vous proposons l’article « En quoi le networking crée-t-il de la valeur ? » pour nos lecteurs qui souhaitent en apprendre plus à ce sujet.

Thomas Cerisier

Thomas rejoint ISlean consulting en 2018 en tant que Consultant Junior. Diplômé d'un Master en marketing stratégique et opérationnel de l'EM Strasbourg et cumulant deux ans et demi à l'étranger aux Etats-Unis et Royaume-Uni, Thomas s'oriente par la suite vers le conseil.


Thomas Cerisier

Thomas rejoint ISlean consulting en 2018 en tant que Consultant Junior. Diplômé d'un Master en marketing stratégique et opérationnel de l'EM Strasbourg et cumulant deux ans et demi à l'étranger aux Etats-Unis et Royaume-Uni, Thomas s'oriente par la suite vers le conseil.

Leave A Comment