Excellence Opérationnelle, de quoi parlons nous ?

L’Excellence Opérationnelle est un terme de plus en plus employé pour les organisations visant un optimum de production soutenu par une démarche d’amélioration continue. On regroupe sous ce terme différentes approches : le Lean, réduisant les délais du processus, le 6-sigma, améliorant la précision du processus,  et la théorie des contraintes, lissant les flux de production. Par cet article, nous vous donnons notre vision des grands principes de ces démarches.

 

Derrière l’Excellence Opérationnelle, on voit apparaître des démarches et outils comme les 5S, Kaizen, le DMAIC et le management visuel, etc. Mais plus généralement, à quels principes  l’application de ces outils obéit-elle ?

 

Les 3 principes clefs de l’Excellence Opérationnelle

1 . Valeur ajustée et orientation client

Comment produire des services adaptés, au plus juste, aux besoins des clients ?

Tout part de la “voix du client”, c’est-à-dire ce qui a de la valeur aux yeux du client. Ecouter et formaliser la voix du client permet de structurer et de guider toute démarche d’amélioration.

2. Efficience

Comment produire plus vite et moins cher ?

On cherche à fournir les services demandés en éliminant les gaspillages, et ce tout au long de la chaîne de valeur.

3. Responsabilisation et auto-organisation

Comment obtenir l’implication de chacun (managers et opérationnels) et ce durablement ?

Les opérateurs des organisations les plus efficaces sont encouragés à améliorer en permanence le processus. Leurs initiatives sont encouragées et sont d’autant plus pertinentes lorsqu’ils sont polyvalents (et ont une vision globale du système).

L’impact de l’Excellence Opérationnelle sur l’organisation

Bien qu’étant un dispositif d’amélioration incrémentale, elle peut représenter une véritable rupture dans la culture de l’entreprise. C’est donc une approche globale conduisant à un changement de paradigme.

Nous passons d’un système de valeurs où prédominent les règles internes, la théorie, le contrôle et l’exécution, à un système d’Excellence Opérationnelle où prédominent les attentes client, la pratique, l’auto-contrôle et l’entrepreneuriat.

Ce que n’est pas l’excellence opérationnelle

Deux écueils sont à éviter lorsque nous parlons d’Excellence Opérationnelle.

L’Excellence Opérationnelle n’est pas une démarche de cost-killing court-termiste

Les démarches d’excellence opérationnelle s’inscrivent dans la durée et sont donc par nature globales. Elles s’appuient sur la mobilisation des collaborateurs, dont elles visent généralement l’adhésion. Même si elles visent une meilleure productivité, elles ne doivent donc pas être confondues avec des démarches de pur cost-killing visant à « sabrer » dans toutes les dépenses possibles et au plus vite.

L’Excellence Opérationnelle n’est pas non plus une démarche de « bisounours »

Les aspects humains et collaboratifs sont essentiels dans ces démarches. Mais ils ne peuvent apparaître comme le seul enjeu, sous peine de développer une vision éthérée, peu opérante. Cherchant à engranger des gains de façon durable et saine, ces démarches nécessitent bien une ambition business, souvent chiffrée, en termes de coûts / qualité / délais. Amenant davantage de transparence elles font apparaître les comportements de « passagers clandestins ». Enfin, nécessitant parfois une transformation en profondeur des modes de fonctionnement des opérationnels, l’amélioration continue est exigeante et demande du temps pour sa mise en place.

Guilhem Berthelot

Guilhem rejoint ISlean consulting en 2018 après un formation ingénieur à l’école Centrale de Nantes. Il se spécialise en urbanisme, avec l’utilisation des système d’information géographique (SIG), puis dans la transformation digitale. Passionné par la place de l’Homme dans ces grands projets d’entreprise, il s’intéresse aux nouvelles formes de management et au mouvement des entreprises libérées. Il trouve ainsi sa place au sein du cabinet, accompagnant les clients dans leurs transformations digitales mais aussi organisationnelles.


Guilhem Berthelot

Guilhem rejoint ISlean consulting en 2018 après un formation ingénieur à l’école Centrale de Nantes. Il se spécialise en urbanisme, avec l’utilisation des système d’information géographique (SIG), puis dans la transformation digitale. Passionné par la place de l’Homme dans ces grands projets d’entreprise, il s’intéresse aux nouvelles formes de management et au mouvement des entreprises libérées. Il trouve ainsi sa place au sein du cabinet, accompagnant les clients dans leurs transformations digitales mais aussi organisationnelles.

One Comment

  1. gerard joyeaux 25|06|2018 at 11:46 - Reply

    très bonne synthèse de l’excellence opérationnelle.
    Juste j’ajouterais les 3 dimensions qui accompagnement la transformation, « les 3 P de la performance »:
    * Processus (le moteur )
    * Pilotage de la performance ( instrument de bord, indicateurs…. permettant à tout moment de savoir où on se situe)
    * Personnes et culture ( les pilotes et l’équipage qui vont conduire la transformation au bord de notre véhicule Lean Six Sigma)

    Un point clé de l’excellence opérationnelle concerne les personnes, cad l’ensemble des acteurs de l’entreprise de l adirection générale, aux collaborateurs terrain ( état d’esprit, engagement, responsabilité, … culture d’entreprise)

Leave A Comment