Rencontre Start-up – Cyril Colmet Daâge, fondateur et créateur du SNOOC

Allons SNOOCer tonight !!

 

Suite à un séminaire d’entreprise, nous avons rencontré Cyril et lui avons proposé de nous faire part de son expérience entrepreneuriale.

 

Présentation du SNOOC et de son créateur

Cyril, qu’est-ce le SNOOC ?

Le SNOOC est un nouvel engin de glisse 2 en 1 : il permet à la fois de faire du ski de randonnée mais également de redescendre en  luge  sur une piste ou hors piste sans avoir besoin de maîtriser les sports de glisse. Le SNOOC est très facile d’utilisation et est adapté à quasi n’importe quel niveau de ski.

Je l’ai appelé le SNOOC car cet engin est inspiré des anciennes luges mono patin appelées « Bock » : SNOW + BOCK => SNOOC

Start-up : monter son SNOOC

Détail du snooc 

Comment l’idée de créer ce produit t’est-elle venue ?

Lors d’une sortie en montagne avec des amis, je cherchais à partager une activité avec des amis mais je me suis rendu compte que :

  • Le ski de randonnée : c’est bien, mais il faut savoir skier
  • Les raquettes : c’est bien, mais la descente est un peu longue

 

L’idée de combiner le ski de randonnée et un système de luge m’est donc venue en 2007 en assistant à une compétition de paret. A ce moment-là, j’ai réalisé que cette luge mono-patin pouvait être utilisée par des personnes de tout âge et de tout niveau. J’ai réalisé un premier prototype dans mon garage avec l’aide d’étudiants de divers lycées techniques et d’écoles d’ingénieurs. En 2012, une subvention régionale m’a permis de travailler avec un bureau d’étude.

En 2013, j’ai rencontré un designer parisien avec qui j’ai lancé un crowdfunding en 2014 et nous avons monté une équipe. Depuis, nous avons gagné plusieurs prix et obtenu d’autres subventions pour développer la société.

 

récompenses

Quelles sont les prochaines étapes pour le SNOOC ?

Aujourd’hui, nous sommes uniquement présents sur le marché français, mais le potentiel est limité du fait de l’aspect très innovant du produit et de la culture française peu portée sur l’innovation dans les modes de consommation. Notre challenge est donc de conquérir des marchés internationaux comme la Suisse, l’Autriche ou encore l’Allemagne où il y a une vraie culture de la luge, du hors piste et de la montagne.

Notre second challenge est de changer de cible clients. Pour le moment, nous vendons le SNOOC à des magasins de sports d’hiver en stations qui le louent ensuite à leurs clients. Certains magasins innovent en proposant gratuitement le SNOOC à leurs clients les plus fidèles une après-midi sur leur semaine de ski. Mais à terme, nous aimerions le vendre aux utilisateurs directement.

Enfin, notre troisième challenge est le lancement d’une levée de fond importante auprès de Business Angels.

 

SNOOC 4

Retour d’expérience et conseils d’un entrepreneur

Qu’est-ce qui est le plus difficile dans ta vie d’entrepreneur ?

Le rythme de travail : je travaille 100 heures par semaine.

Les levées de fond : il a été très compliqué de récolter des aides auprès des banques. Pour nous, le meilleur moyen de rassembler des fonds a été Réseau d’entreprendre.

Quand on est entrepreneur, il faut « avoir la Foi », avec un grand F : Il faut être suffisamment visionnaire ou convaincu pour ne pas lâcher !

 

Quelles sont les erreurs que tu as faites et que tu ne referais plus ?

Les experts

Je me suis lancé dans l’entrepreneuriat en me disant que je m’en remettrais à des experts, ce que j’ai un peu trop fait. Or, ils ne remplacent pas le porteur de projet. L’entrepreneur doit affirmer sa vision et garder les rênes.

Quand vous faites appel à un expert, il faut « bétonner » le cahier des charges, être très clair sur vos attentes et la répartition des responsabilités en cas de défaillance technique. Cela m’a joué des tours. Pour autant, il ne faut pas passer trop de temps à peaufiner votre prototype sinon il ne sera jamais produit et vous n’avancerez pas. Il faut trouver le juste milieu entre protéger son projet et aller à la rencontre du marché rapidement.

 

Quels conseils donnerais-tu à de jeunes entrepreneurs ?

Analyse du marché

Si votre marché est peu réceptif à votre produit, comment savoir si c’est perdu d’avance ou si cela finira par fonctionner et qu’il faut juste un temps d’adaptation ? Cette analyse est particulièrement difficile puisqu’il est compliqué d’évaluer la résistance au changement.

Dans notre cas, nous nous appuyons sur les tendances de fond : la résistance au changement est perceptible en France mais nous croyons en notre produit et nous savons qu’avec le changement climatique, les stations vont malheureusement fermer progressivement.

Les skieurs amateurs se tourneront de plus en plus vers des activités qui permettent de se rapprocher de la nature, comme la randonnée. Ce constat nous conforte dans l’idée que le SNOOC répond à un vrai besoin.

 

Avoir la Foi

Si on se lance dans une aventure entrepreneuriale, il faut être sûr que cela fonctionnera. Du moins, il faut y croire ! Il ne faut pas avoir peur de sacrifier sa vie le temps que le projet décolle et tester le produit auprès des futurs consommateurs le plus rapidement possible.

Merci à Cyril de nous avoir accordé du temps pour cette interview.
N’hésitez pas à consulter leur site Internet pour essayer le SNOOC !

 

Nous, c’est déjà fait !

 

Coralie Meynier

Passionnée par l’entrepreneuriat, l’innovation et les méthodes nouvelles de management, Coralie a rejoint ISlean en 2015 pour aider les entreprises dans leur transformation numérique. Coralie est issue de Kedge Business School, où elle a suivi une spécialisation en stratégie d’entreprise, innovation et méthodes entrepreneuriales.


Coralie Meynier

Passionnée par l’entrepreneuriat, l’innovation et les méthodes nouvelles de management, Coralie a rejoint ISlean en 2015 pour aider les entreprises dans leur transformation numérique. Coralie est issue de Kedge Business School, où elle a suivi une spécialisation en stratégie d’entreprise, innovation et méthodes entrepreneuriales.

Leave A Comment