Humour : gagner plus en tant que DSI

Pour finir cette semaine sur une note légère, voici quelques morceaux choisis issus de l’article « Travailler plus ? Non… Mais gagner plus, oui ! » d’Olivier Séhiaud (www.sehiaud.com), donnant quelques conseils aux DSI pour augmenter leur rémunération.

1. Attribuez-vous les primes qui reviennent à vos équipes : après tout, n’êtes-vous pas le seul responsable devant la direction générale et les directions métiers ? Vous payez assez cher vos échecs (c’est vous qui serez virés, et certainement pas les vrais responsables des délais à rallonge, des dépassements de coûts ou des erreurs dans la qualité des développements), alors pourquoi ne pas vous attribuer les lauriers des réussites de la DSI : il suffit de l’expliquer à vos équipes, elles comprendront certainement votre point de vue. Enfin, en principe…

Avantage : peut rapporter gros si vos collaborateurs sont productifs.

Inconvénient : ne fonctionne qu’une seule fois et se traduit par une démotivation. A pratiquer si vous envisagez de quitter votre poste dans les prochains mois.

4. Recyclez tous les slides produits par la DSI pour écrire un livre. Les consultants le font bien ! Pourquoi n’en profiteriez-vous pas ? N’êtes-vous pas le mieux qualifié pour parler de management des systèmes d’information. Que quelqu’un ose dire la contraire !

Avantage : des droits d’auteur et une porte ouverte pour vendre plus cher votre expertise.
Inconvénient : nécessite un minimum de rédaction, mais un stagiaire pendant deux mois l’été peut faire l’affaire. N’oubliez pas de lui dédicacer un exemplaire gratuit, c’est le minimum…

7. Changez la dénomination de votre poste : passez de directeur informatique à CIO (Chief Executive Officer) ou Chief Executive de ce que vous voulez. Bon, c’accord, ce n’est pas facile, mais à force de conviction sur « la valeur ajoutée des systèmes d’information pour la compétitivité de notre entreprise » (relisez les œuvres complètes de Monsieur Cigref), vous devriez arriver à décrocher une augmentation auprès de votre direction générale. Plan B : demandez à vous occuper de la téléphonie, ca mérite bien une augmentation puisque votre périmètre se trouve modifié !

Avantage : votre fonction se trouve valorisée sans rien faire.
Inconvénient : si vous récupérez la téléphonie dans votre périmètre, bon courage avec les utilisateurs, vous avez intérêt à apprendre par cœur le mode d’emploi des téléphones de quinzième génération. Ils vont tous vous appeler au secours pour savoir quelle touche enfoncer pour prendre un double appel.

9. Si vous n’avez plus rien à perdre, franchissez les frontières de la légalité : emplois fictifs (vous n’avez un petit neveu consultant qui peut vous rétrocéder une partie de ses honoraires ? Cherchez bien !), sociétés écrans (même principe que précédemment, vous prenez le même petit neveu consultant mais vous serez payés en dividendes), fausses factures (même principe que précédemment sauf que le petit neveu consultant n’est pas obligé de venir travailler). Si vous vous faites pincer, affirmez que ces pratiques sont très courantes et que vous ne saviez pas que c’était interdit… C’était juste pour rendre service. Pour les plus téméraires, menacez de faire sauter le système d’information : certains administrateurs réseaux ne s’en sont pas privés pour renégocier les conditions de leur départ…

Avantage : vos revenus feront un bond significatif.
Inconvénient : à votre avis ?

Vous pouvez retrouver l’intégralité de ce billet ici et les autres publications d’Olivier Séhiaud sur son Blog.


Leave A Comment