Se chauffer gratuitement avec des processeurs

Le parisien nous fait découvrir une idée innovante : utiliser la chaleur dégagée par les processeurs pour chauffer des locaux.

Une douce chaleur règne chez 4 MTec, à Montrouge. Ici, pas de chauffage central, mais une quinzaine de Q.rad, les « radiateurs numériques » de la start-up Qarnot Computing, hébergée dans les locaux de ce bureau d’études.

A l’origine de cette invention, Paul Benoît, ingénieur polytechnicien aux faux airs de Harry Potter, croit beaucoup dans son système « économique et écologique ». (…)

Le principe, que comprendront tous ceux qui ont déjà travaillé avec un ordinateur portable sur les genoux : utiliser la chaleur dégagée par des processeurs informatiques installés dans le radiateur. Vendue à des entreprises, des particuliers, des centres de recherche pour traiter des données ou faire du calcul intensif, leur utilisation suffit largement à couvrir la dépense en électricité. Avantage pour l’habitant du logement ainsi chauffé : c’est gratuit! Et pour les clients des serveurs informatiques, la garantie de tarifs bien inférieurs à ceux des coûteux data centers.

(…)

Pour son inventeur, le Q.rad ne connaît pas de limites. Qarnot Computing a réponse à tout : « On règle son chauffage comme on le souhaite, avec un thermostat. En fonction des besoins, nous régulons sur les différents radiateurs le flux des clients informatiques »

Et si ces derniers viennent à manquer ? Aucun risque de panne hivernale, selon Paul Benoît : « Nous pourrons offrir gratuitement l’utilisation des serveurs à des chercheurs. »

Et pour l’été ? « Un mode basse consommation permet de conserver la moitié de la puissance de calcul en chauffant très peu. » Et si c’est encore trop, Qarnot Computing prévoit de la redéployer vers des lieux spécifiques, en équipant par exemple de Q.rad des écoles fermées pendant les grandes vacances. (…)

(…)

Du côté des utilisateurs informatiques, c’est la question de la sécurité qui prime : là encore, Paul Benoît est sûr du résultat. « Nos systèmes ne stockent pas de données, elles ne font qu’y transiter de manière cryptée et à travers des calculateurs disséminés un peu partout. » Et si l’on tente d’ouvrir la machine, « elle s’arrête », prévient l’inventeur.

Des arguments qui ont déjà convaincu : le mois prochain, 25 radiateurs viendront chauffer l’école d’ingénieurs Télécom Paris Tech. Et à partir de cet été, ce sont quelque 300 Q.rad qui vont être installés dans la centaine de logements d’un HLM du XVe arrondissement parisien, à Balard. (…)

Source : http://www.leparisien.fr/montrouge-92120/et-si-on-se-chauffait-avec-des-ordinateurs-18-03-2013-2649039.php


One Comment

  1. Kalousdian
    Kalousdian 15|07|2013 at 9:49 - Reply

    Drôlement malin : de nuisance, la chaleur dégagée par les calculateurs devient une ressource utile.

    Un peu comme la ferme des crocodiles installée à côté de la centrale de Tricastin pour utiliser la chaleur rejetée sinon dans le Rhône ou dans les airs.

Leave A Comment