72% des entreprises françaises opteraient (finalement) pour le Cloud

Où l’on découvre que la France et l’Allemagne seraient parmi les pays les plus fortement engagés dans l’adoption du Cloud Computing ….

Un papier issu de Zdnet.fr :

A y perdre son latin. Alors que la semaine dernière je vous faisait part des étonnants résultats de l’étude du Cabinet Vanson Bourne, dévoilée lors de la première session de la Cloud Academy et qui montrait une France peu encline au Cloud Computing, Sterling Commerce vient de publier une étude qui démontre tout le contraire. En effet, les 300 entreprises européennes interrogées semblent très enthousiastes. 72 % d’entre elles prévoient d’opter pour des services Cloud d’intégration BtoB.

Plus étonnant, la France et l’Allemagne seraient les pays où cette tendance est la plus marquée avec respectivement 72% et 77% de responsables informatiques affirmant vouloir se lancer dans cette démarche dans les 12 mois à venir.

Multiples gains démontrés

72 % d’entreprises françaises seraient donc convaincues ! Les raisons évoquées ? Pour 50%, les services Cloud vont leur permettre de réduire les coûts opérationnels, grâce à une meilleure amélioration des ressources, une meilleure plannification des dépenses. Certains (35%) vont même jusqu’à penser que les erreurs liées aux processus manuels diminueront grâce à cette nouvelle manière de faire de l’informatique.

Remarque intéressante, la majorité des répondants (92 %) privilégient les fournisseurs de solutions d’intégration qui offrent le choix entre les trois modèles de Cloud (Public, Privé, ou Hybride)

La sécurité reste la préoccupation principale

L’étude de Sterling Commerce montre également que, pour 65% des personnes interrogées, la sécurité est la préoccupation principale dans le cadre d’un service Cloud d’intégration BtoB. « Les accords contractuels sont limités lorsqu’il s’agit de prendre en charge la sécurité des systèmes et des données lors de la migration vers un service Cloud. Les fournisseurs de services d’intégration doivent donc prouver leur sérieux pour gagner la confiance de leurs clients», explique David Carmichael, analyste.


Leave A Comment