Cyber attaques : Google demanderait l’aide de la NSA

Depuis quelques semaines, nous assistons à un conflit technologico-diplomatique entre Pékin, Washington et Google, suite à des cyber attaques visant en premier lieu Google, puis quelques jours après le géant chinois Baidu.

Pour renforcer sa sécurité, le géant de Mountain View, serait sur le point de faire appel aux services de la NSA.

Voici l’information reprise sur www.zdnet.fr :

Sécurité – Le géant de la recherche aurait noué un partenariat avec l’agence de surveillance américaine. Il s’agirait d’améliorer les mesures de protection du moteur suite aux récentes attaques qu’il a subi.L’attaque dont a été victime Google au mois de décembre est prise très au sérieux du côté de Mountain View. Cette opération, qui aurait été menée depuis la Chine a fait des dégâts et la firme entend désormais mieux protéger ses arrières.

Selon le Washington Post, Google pourrait demander l’aide de la NSA (National Security Agency), l’agence américaine de surveillance des échanges électroniques dans le monde. Selon des sources proches des négociations, l’objectif serait d’assurer une meilleure protection du moteur de recherche et de ses utilisateurs, précise le quotidien.

L’accord prévoirait que l’agence de renseignement évalue les vulnérabilités de Google en termes de matériel et de logiciels et fasse une estimation de la sophistication de ses adversaires, pour vérifier si Google est capable de leur résister.

Grandes oreilles

Google n’a pas commenté l’information. Mais certains s’inquiètent déjà de voir ‘les grandes oreilles’, le surnom de la NSA, venir fouiller dans les bases de données du moteur.

La source cité par le journal américain précise néanmoins qu’un accord avec la NSA permettrait aux deux parties d’échanger des informations sensibles sans enfreindre les engagements de Google vis-à-vis de ses usagers ni la législation. Il en faudra peut-être plus pour rassurer car la NSA est régulièrement soupçonné d’espionner les conversations et les échanges de données personnelles.

Rappelons qu’en décembre dernier, plus de 20 sociétés américaines ont été la cible d’une cyber-attaque massive. Selon iDefense, ces cyber-attaques avaient pour but de pénétrer dans des répertoires où est stocké le code source d’applications développées par les entreprises attaquées.

Après un début d’enquête, l’origine de l’attaque est attribuée à la Chine et l’affaire prend une tournure politique. « Nous allons entreprendre une démarche formelle sur cette affaire auprès du gouvernement chinois à Pékin dans les jours qui viennent », a déclaré Philip Crowley, le porte-parole du département d’Etat.

Invoquant ces piratages ainsi que la défense des droits de l’homme, Google a décidé de ne plus censurer les résultats de la version chinoise de son moteur de recherche et envisage même de se retirer du pays.

Toute accusation relative à la « participation du gouvernement chinois à quelque cyber-attaque que ce soit est sans fondement et vise à dénigrer la Chine », a ensuite déclaré un représentant du ministère de l’industrie et de la communication dans les colonnes de l’agence de presse Xinhua.

Quelques jours après les premières attaques subies par Google, c’est le moteur de recherche chinois Baidu (leader de la recherche en Chine) qui était victime d’une attaque revendiquée par une certaine cyber armée iranienne. Cette attaque n’avait pas manqué d’accroître les tensions entre Américains et Chinois, puisque ces derniers avaient porté plainte aux Etats Unis.

source : http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39712759,00.htm


One Comment

  1. […] avions déjà relayé les infos concernant les attaques provenant de Chine contre Google et le bras de fer qui s'était engagé entre le géant de Moutain View et le gouvernement chinois. […]

Leave A Comment