En 2010, les entreprises diront-elles "oui" au Cloud Computing ?

2009 a été une année charnière pour le Cloud Computing. Plusieurs grandes entreprises sont déjà passées aux solutions Cloud, pour les applications bureautique notamment, et les DSI du monde entier commencent à percevoir les avantages qu’ils peuvent tirer des architectures Cloud.

Kareen Frascaria, sur son blog Cloud News relaye des propos très intéressants de Louis Naugès, président fondateur de Revevol (Revolution-Evolution), Première société de conseil spécialisée dans le Web 2.0, ses outils et ses usages.

Morceaux choisis :

Quels grands enseignements tirer de 2009 ?

En 2009, nous avons clairement senti que le marché disait « oui » au Cloud Computing ; la question qui nous est posée maintenant n’est plus : « Le Cloud C’est quoi ? » mais : « Par quelles fonctions commencer ? Quelles sont les principales erreurs à éviter ? » Revevol a choisi comme cheval de bataille du Cloud Computing Google Apps, et 2009 nous a conforté dans la pertinence de ce choix. Les innovations majeures, en informatique, commencent toujours par la Bureautique : tableur et traitement de texte sur PC, messagerie sur Internet. Tous ces nouveaux usages collaboratifs, que je propose d’appeler « Participatique » (Bureautique 2.0, Blogs, Wikis, Réseaux sociaux…) vont être, pour l’immense majorité des entreprises, le point d’entrée stratégique dans des solutions Cloud Computing.

Quels changements fondamentaux pour 2010 ?

La prochaine décennie sera celle du Cloud Computing. il y a un signe qui ne trompe pas : tous les acteurs historiques de l’informatique, HP, IBM, CA, Oracle, Unisys, Microsoft… viennent d’annoncer leur entrée sur ce marché avec des accords importants, comme par exemple le dernier en date qui vient d’être annoncé par Microsoft et HP.

Les acteurs « natifs » du Cloud Computing, Amazon, Google, Facebook… vont, à mon avis, garder une large avance sur les fournisseurs historiques. En 2010 ou en 2011, certains acteurs historiques, tels que SAP, vont « acheter » leur entrée sur le Cloud Computing en prenant le contrôle de fournisseurs qui ont fait la preuve de leur réussite tels que Salesforce, Rackspace ou OpSource.

Comment les entreprises françaises vivent, avec le Cloud, la délégation à des tiers de leur sécurité et des données sensibles ?

Les deux applications Software as a Service les plus diffusées sont :

– Le CRM, avec des données à très fortes valeurs stratégiques sur les clients, les prospects, les opportunités.
– La Bureautique 2.0, autour de Google Apps, avec des documents, des tableaux financiers ou des présentations de la stratégie de l’entreprise.
Ces deux exemples montrent bien que les entreprises ont compris que les solutions Cloud Computing sont beaucoup plus sures que la majorité des centres de calcul internes.

Reste bien sur la question de la confidentialité et de l’accès non autorisé aux données par le fournisseur du Cloud ou des personnes tierces. Je constate que la maturité du marché sur ces sujets s’améliore très vite. Je rencontre beaucoup d’entreprises qui ont compris que le risque zéro n’existe pas et que le rapport Valeur/coût des solutions Cloud Computing est suffisamment fort pour compenser un éventuel et hypothétique risque lié à la confidentialité.

source : http://www.zdnet.fr/blogs/cloud-news/en-2009-les-entreprises-ont-dit-oui-au-cloud-computing-39712333.htm?xtor=RSS-1


Leave A Comment