HTML 5, une révolution réussie

Pour Ludovic des Garets, Directeur général de Buongiorno France, le nouveau langage de programmation HTML5 est une pleine réussite, chose suffisamment rare pour être soulignée. Il développe ses arguments sur le site La Tribune.

Nouveau langage de programmation standard pour les applications sur le web, HTML5 a sur le papier tous les atouts pour avoir un impact majeur sur l’évolution de l’industrie Internet dans les années à venir. D’abord par son statut de standard universel, rendant enfin possible une véritable convergence entre tous les systèmes et toutes les plates-formes connectées à Internet : ordinateurs, mobiles, TV, mais aussi par sa capacité à modifier les modèles économiques existants.

Devenue aujourd’hui réalité, la révolution HTML5, une fois n’est pas coutume, tient-elle ses promesses ? La réponse est clairement oui, à la fois du point de vue technique et économique.

La promesse technique : tous les avantages d’une application mobile traditionnelle, sans les inconvénients.

Résultat d’un projet de standardisation entré dans sa phase active en 2007, le code HTML5 n’est certes pas encore complètement finalisé – il devrait l’être en 2014 – mais a aujourd’hui atteint une maturité et un niveau de fiabilité suffisants pour la création d’applications web opérationnelles. Son adoption d’ores et déjà par la plupart des grands acteurs de l’industrie suffit à le prouver. (…)

Offrant une richesse fonctionnelle largement supérieure à HTML4, HTML5 a pour vocation de permettre le développement d’applications web 2.0, avec le même niveau d’ergonomie que celui des applications mobiles telles qu’on les trouve sur l’Appstore ou Google Play. Différence majeure par rapport à ces dernières : elles sont lancées et manipulées via un navigateur web standard sur PC et surtout sur mobile. Résultat : une Web App HTML5 s’installe aussi facilement via le navigateur web d’un smartphone que via l’Appstore ou Google Play. Une fois installée, elle s’ouvre comme une application traditionnelle, de façon transparente pour l’utilisateur.

Autre avantage clé, une Web AppHTML5 n’a pas besoin d’utiliser d’autres composants tels que Adobe Flash ou Microsoft Silverlight. Le code HTML5 peut tout seul afficher des vidéos, diffuser des extraits sonores, intégrer le ‘drag and drop’. Ceci le rend compatible avec n’importe quel terminal quel que soit son constructeur ou son OS. Plus besoin donc de développer une application par smartphone ou par plate-forme. Les durées de développement sont donc largement réduites. (…)

Qu’en est-il de l’ergonomie des applications HTML5 ? Du point de vue des fonctionnalités, si la géolocalisation est déjà tout à fait possible en HTML5, la réalité augmentée, la boussole ou la visio conférence sont encore des domaines réservés pour l’heure aux applications ‘natives’. De même pour les jeux les plus sophistiqués, il est encore difficile d’offrir le même rendu et la même expérience utilisateur en HTML5. En revanche, pour toutes les applications ‘éditoriales’, intégrant textes, photos et vidéos, l’ergonomie offerte par HTML5 est d’ores et déjà équivalente voire supérieure à celle des applications mobiles traditionnelles.

On s’oriente donc clairement vers une cohabitation – transparente pour les utilisateurs – entre des applications web HTML5 et des applications mobiles avec une spécialisation par type d’usage, le déficit d’ergonomie des applications web s’estompant progressivement.

La promesse économique : coûts réduits et business model sous contrôle

Pour les développeurs comme pour les éditeurs, les avantages des applications web HTML5 sont évidents. Multi plates-formes et plus rapides à produire, leurs coûts de développement sont largement réduits. D’autre part, les éditeurs ne sont plus liés aux places de marché telles que l’Appstore et Google Play, n’ont plus à leur verser de commission sur chaque transaction et gardent le contrôle de leur business model.
Ceci explique que de nombreux éditeurs de presse, le Financial Times par exemple, et plates-formes de réseaux sociaux, telles YouTube, LinkedIn ou Twitter pour ne citer qu’elles, ont déjà mis en ligne leur application en HTML5. (…)

L’avantage que représente HTML5 est encore plus stratégique pour les opérateurs mobiles. En effet, ceux-ci, malgré leurs efforts depuis deux ou trois ans, n’ont quasiment pas profité en termes de revenus de l’explosion du marché des applications sur mobile, qui sont devenues le domaine réservé des fournisseurs de terminaux et d’OS mobiles, Apple et Android en tête.

Or les opérateurs mobiles ont toujours dépendu de trois sources de revenus : la voix, les SMS et les services à valeur ajoutée, en collaboration avec des fournisseurs de contenus tels que Buongiorno. Deux de ces sources ont été sévèrement impactées au cours des deux dernières années : les services à valeur ajoutée d’une part, qui ont été remplacés par des applications sur les smartphones de nouvelle génération, et les SMS d’autre part, dont le trafic a considérablement baissé (-22% sur les fêtes de fin d’année 2011) au profit des médias sociaux, des emails et de la messagerie instantanée.

Dans ce contexte, par leur capacité à fonctionner pour les consommateurs comme des applications mobiles sous iOS ou Android, tout en étant ouvertes et multi plates-formes, les applications web HTML5 représentent pour les opérateurs une opportunité unique de restaurer une part de leur influence perdue, en revenant un acteur à part entière dans l’éco système des smartphones.
(…)

Source : http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20120910trib000718731/html5-une-revolution-qui-tient-toutes-ses-promesses-.html


Leave A Comment