La Maison blanche passe au Cloud computing pour faire des économies

Bien que ses avantages soient reconnus, on parle souvent des problématiques de sécurité pouvant freiner le déploiement du Cloud computing. Voici pourtant un client de taille pour le Cloud computing : La Maison Blanche. Le DSI de l’Administration Obama, a en effet annoncé l’adoption massive du Cloud computing, avec pour raison principale les réductions de coûts.

Voici un article issu du site LeMagIT, traitant cette information :

Faire plus… en dépensant autant. L’antienne est connue; c’est celle qu’à répété Vivek Kundra, DSI de l’administration Obama, en préambule à l’ouverture de la conférence RSA qui se déroule cette semaine à San Francisco. De fait, le budget IT des administrations américaines devrait rester stable l’an prochain, à un peu moins de 80 Md$. Mais un quart de budget devrait être consacré au Cloud Computing dans le cadre d’une politique résolument volontaire. En particulier, Vivek Kundra veut fermer – au moins – 800 centres de calcul de l’administration sur un total de 2094 : selon lui, il est incompréhensible que l’Etat Fédéral américain ait multiplié par 5 le nombre de ses centres de calcul depuis 1998, alors que le secteur ne ménageait pas ses efforts de rationalisation. Et de citer IBM en exemple, passé de 235 datacenters en 1997 à 12, en 2009. Vivek Kundra pousse l’analyse plus loin : dans le monde entier, le niveau d’utilisation des ressources industrielles de production manufacturière est de 79 %. Contre 27 % pour le niveau d’utilisation des serveurs du gouvernement américain. D’autres éléments viennent justifier la démarche : une architecture «fragmentée qui génère des risques de sécurité»; «on continue de développer des logiciels sur-mesure», sans regarder les solutions déjà disponibles sur le marché… Du coup, désormais, c’est clair : «chaque agence devra évaluer en premier les solutions du Cloud avant de commander une solution en infrastructure conventionnelle.»

Les premiers consommateurs de services Cloud – en valeur – devraient être le département de la sécurité intérieure et celui du trésor, avec un budget dédié de l’ordre de 2,4 Md$ chacun. Ils devraient être immédiatement suivi par la Défense, avec un budget dédié aux services Cloud de plus de 2 Md$ en 2012.

Pour promouvoir cette politique auprès des administrations publiques, Vivek Kundra mise notamment sur quelques précurseurs comme la défense, l’agriculture, le conseil pour la transparence et la responsabilité, pour différents projets. Avec, à chaque fois, des économies se comptant en millions, sinon dizaines de millions de dollars. Et pour ceux qui s’interrogeraient sur la manière d’emporter l’adhésion des utilisateurs, Vivek Kundra a déjà la réponse : «tout le monde, dans les administrations, déteste les applications d’entreprise. Elles sont perçues comme une régression, un retour dans le temps parce que tout le monde a, chez lui ou même dans sa poche, accès à de meilleures technologies», ou du moins plus confortables et agréables.

source : http://www.lemagit.fr/article/etats-unis-gouvernement-economie-budgets/8157/1/rsa-conference-2011-cloud-pour-faire-des-economies-est-maison-blanche-qui-parle-mieux/?utm_source=essentielIT&utm_medium=email&utm_content=new&utm_campaign=20110218&xtor=ES-6


Leave A Comment