Les 10 tendances clés de 2010 selon CXP (2e partie)

Voici la suite du billet de la semaine dernière, concernant la vision du CXP (Centre d’eXpertise des Progiciels) sur les 10 tendances du marché des logiciels pour 2010 :

Morceaux choisis :

6. L’optimisation de la relation client. Au delà de la gestion traditionnelle de la relation client, c’est son optimisation à travers la gestion multi-canal qui sera déterminante pour la réussite des projets CRM.

Une autre priorité à mentionner est la prise en compte de la mobilité des populations nomades (représentants, commerciaux etc.), pour permettre au personnel sur le terrain de tirer parti des fonctions du CRM depuis son mobile, notamment en force de vente.

Enfin, l’apport des réseaux sociaux va rendre possible une approche participative des clients, notamment pour les grandes marques qui devront mettre en place une démarche de « CRM social ».

7. Le développement de l’entreprise 2.0. Les réseaux sociaux vont également jouer un rôle clé dans le développement de l’entreprise 2.0 : agile, communicante en temps réel, « branchée » en permanence. Pour améliorer la productivité des salariés et favoriser l’agilité interne des décisions, 2010 va voir se multiplier les outils collaboratifs de toutes natures : espaces virtuels partagés, portails d’intranet, self-services employés, outils web 2.0…

8. L’Open Source : cap sur le secteur privé. L’Open Source pour les progiciels de gestion n’est pas en soi une nouveauté. Le secteur public, l’administration et les collectivités territoriales l’ont non seulement bien adopté, mais exigent l’alternative Open Source dans tout nouveau appel d’offres progiciel. Le secteur privé reste encore réticent. Mais cela bouge.

Encore très marginal, l’ERP en Open Source pourrait connaître en 2010 une demande plus forte dans les projets de renouvellement pour les entreprises de taille moyenne.

9. La gouvernance IT : toujours plus de rigueur. Plus que jamais, le DSI aura besoin en 2010 de maîtriser les coûts de gestion du système d’information et de répondre avec la plus grande réactivité possible aux exigences de l’activité métier de son entreprise. Budgets, clients (utilisateurs) et information (données) : tels sont les mots clés de sa mission. Outre la gestion des applications fournies aux utilisateurs, il devra contrôler de près la gestion financière de l’informatique, savoir avec précision ce que coûtent les applications et les projets en cours, maîtriser l’ensemble des actifs informatiques, logiciels, services et matériels.

Enfin, les DSI pourraient s’intéresser en 2010 à un nouveau domaine fonctionnel : la GRC (gestion des risques et de la conformité) appliquée au système d’information.

10. L’émergence de solutions vraiment évolutives. Dans un contexte économique général où l’incertain devient la règle, les entreprises auront toujours de plus en plus besoin de solutions capables de s’adapter rapidement à des contraintes de gestion fréquemment remises en question.

On voit de jeunes éditeurs (comme W4 par exemple) proposer des solutions flexibles et évolutives, aussi performantes que des développements spécifiques pour répondre aux besoins des entreprises mais sans développement et à moindres coûts… en utilisant les outils disponibles aujourd’hui (BPM, workflows, outils de développement d’applications) pour que la mise au point de l’application ressemble à un assemblage de composants.

source : http://www.cxp.fr/flash-cxp/chronique-10-tendances-cles-marche-logiciel-2010-2eme_907

Retrouvez les 5 premières tendances ici


Leave A Comment