L’information : prochain défi pour les entreprises

Le dernier rapport du CIGREF (en collaboration avec Capgemini Consulting) dresse l’état des lieux de la maturité de la fonction SI au sein des entreprises.

En voici une synthèse :

Le lien entre la performance des entreprises, leur usage efficace de l’information et la maturité de leur fonction SI est définitivement établi.

L’étude CIGREF-Capgemini Consulting qui s’appuie d’une part sur les travaux du professeur Donald Marchand, de l’IMD à Lausanne, l’une des premières institutions universitaires en Europe, et d’autre part sur les interviews de 490 DSI à travers le monde, démontre le lien existant entre la maturité de la fonction SI, l’usage efficace que font les entreprises de l’information et leur performance (part de marché, rentabilité, innovation, réputation).

Mais, seules 37% des entreprises pensent que l’usage qu’elles font des SI et de l’information représente un atout concurrentiel.

Ces entreprises sont celles dont la fonction SI a atteint un degré de maturité qui lui permet de dépasser le rôle de fonction support et de se positionner en partenaire des métiers.

Les fonctions SI de ces entreprises, dont nous avons qualifié le positionnement de “Technologie Métier”, ont adopté les pratiques liées à leur industrialisation.

De plus, elles se différencient par une grande implication dans la stratégie de l’entreprise et dans l’innovation. En effet dans 71% des cas, les entreprises concernées déclarent intégrer le potentiel du SI dans le processus d’innovation.

Ces fonctions SI se sont notamment organisées pour identifier et mettre en œuvre des innovations technologiques et organisationnelles capables de créer plus de valeur pour l’entreprise.

Enfin, et c’est là leur atout principal, ces entreprises ont franchi un premier cap dans l’utilisation du capital informationnel de l’entreprise. Elles ont pris conscience de la nécessité d’un management encourageant des comportements tournés vers la collecte, le partage et l’actualisation de l’information.

Les autres entreprises ont des fonctions SI qui en sont à des stades d’évolution intermédiaires.

Deux autres niveaux de maturité ont été identifiés dans l’étude. Les fonctions SI dites “Centre de Services”, qui représentent 39% de l’échantillon global (44% en France), se caractérisent par une relation client-fournisseur entre l’informatique et les opérationnels, la fonction SI fournissant des ser vices SI selon des cahiers des charges définis avec les métiers. L’innovation technologique est utilisée par ces fonctions SI comme un levier pour développer leur capacité de fournisseur de services.

Enfin, les fonctions SI “Utilitaire Technologique”, qui représentent 24% de l’échantillon global (16% en France), sont les moins avancées et se valorisent essentiellement par la bonne gestion de leurs ressources.

La création de valeur pour l’entreprise passe par une gouvernance intégrée de l’information et des SI.

Il devient indispensable pour les entreprises de dépasser le cadre traditionnel du management des SI pour prendre en compte l’ensemble des facteurs liés à l’utilisation efficace de l’information.

Les formes actuelles de gouvernance des SI doivent évoluer pour prendre en compte de façon explicite l’usage de l’information. Les DSI doivent devenir les ambassadeurs de cette réforme.

Dans le contexte économique actuel, les DSI ayant développé la maturité de leur fonction se sont distingués en sachant saisir les opportunités pour leur entreprise.

Alors que les budgets ont été revus à la baisse, les attentes continuent de progresser : 82% des entreprises du secteur privé ont été concernées par un plan de réduction des coûts SI.

Les fonctions SI les plus matures, correspondant au positionnement “Technologie Métier”, tout en optimisant leur coûts, ont réussi à maintenir des investissements ciblés sur les priorités stratégiques, grâce à une exécution plus rapide des mesures décidées, à une réelle capacité à accélérer les projets à fort impact ou à lancer de nouveaux projets pour saisir des opportunités pour l’entreprise.

A l’heure où beaucoup d’entreprises développent et renforcent leur modèle d’affaires, elles doivent également dynamiser leur capital informationnel en s’appuyant sur leur fonction SI : information matters !

L’usage effectif de l’information est donc bien le prochain défi des entreprises.

source : http://cigref.typepad.fr/cigref_publications/ (sont disponibles à cette adresse le support pdf de l’étude et sa synthèse)


Leave A Comment