"Nuage", l’autre Cloud français

Les remous autour du grand projet de Cloud français Andromède et la volonté d’Atos de rejoindre le consortium ont eu tendance à éclipser un autre projet de Cloud français : « Nuage » fortement orienté Open Source et disposant d’une enveloppe budgétaire de 10M€.

Voici un article du site Le Monde Informatique présentant les acteurs de ce projet :

Dans l’appel d’offres relatif au cloud computing au sein du Grand Emprunt, le projet Nuage décide de sortir de l’ombre et de communiquer. Il est composé de 7 PME : Celeste, FAI et concepteur de datacenter ; Non Stop Systems, SSII spécialisée en solutions d’infrastructures sécurisées ; Oodrive éditeur de solution professionnelles de sauvegarde et de partage de fichiers en ligne ; DotRiver qui propose des solutions de virtualisation et de centralisation de poste de travail ; Network Consulting, hébergeur ; New Generation SR, conseil en responsabilité sociale des entreprises.Deux équipes des projets REGAL (répartition et gestion des applications à large échelle) et PHARE (sur les futurs générations des réseaux télécoms) du laboratoire LIP6 de l’université Pierre et Marie Curie.

Selon Nicolas Aubé, PDG de Celeste, « l’idée est de créer le cloud computing de demain : ouvert à des composantes matérielles et logicielles externes, réparti sur un maillage régional français, et hébergé dans des datacenters écologiques, faiblement consommateurs d’énergie ». Le groupe souligne aussi l’importance de la localisation des données sur le territoire français.

Open Source et datacenter pilote

Concrétement, il s’agit d’un projet de R&D qui doit durer deux ans avec une forte connotation Open Source, pour trouver des solutions alternatives à celles existantes. Pendant cette durée, un datacenter pilote va être créé pour proposer des offres clouds. Nicolas Aubé indique « nous souhaitons travailler sur des datacenters évolutifs avec des modules verticaux optimisant mieux la consommation d’énergie. Les entreprises pourront s’interconnecter pour chercher des ressources ou des services ». Sur la partie du matériel utilisé, le dirigeant que rien n’a été encore choisi, mais il souhaite que les solutions proposées par Nuage soit compatible avec le plus grand nombre de constructeurs.

source : http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-nuage-une-alternative-cloud-au-projet-andromede-47292.html


2 Comments

  1. Kalousdian
    Kalousdian 07|01|2012 at 7:42 - Reply

    Je suis dubitatif quant à Nuage : en 2002, quand nous réfléchissions à construire un 3è datacenter pour un grand industriel, c’était 15 M€ minimum, pour le béton, la clim, l’électricité, les bécanes, le réseau… en bref le tout clé en main, sauf terrain.

    C’était un gros datacenter, mais pas énorme : l’entreprise faisait 40 G€ de CA.

    On parle couramment de datacenter de google et apple, de plusieurs dizaines, centaine voire milliers de M$

    Du coup, là, 10 M€, je suis très dubitatif quant à la taille et l’avance techno de la chose.

    Je sais bien que le hardware est de moins en moins cher, mais quand même…

    Donc entre Andromède qui est d’une « bonne » taille mais qui a du plomb dans l’aile, et nuage…

  2. Kalousdian
    Kalousdian 07|01|2012 at 7:48 - Reply

    au temps pour moi, les 10 M€ il s’agit du budget pour un projet pilote.

    Donc le projet cible doit sûrement être crédible

Leave A Comment