SI et PME : quelles questions se poser avant de déployer son ERP ?

Les entreprises ne sont pas égales face à l’informatique ; le système d’information reste un maquis pour de nombreuses PME.

En mode poil à gratter, nous vous proposons une liste de questions à se poser avant de basculer dans un ERP :

  • Votre infrastructure informatique (réseau) est-elle prête à supporter cette charge ?
    Si vous n’avez qu’une ligne ADSL, prudence !
    A partir d’une vingtaines d’utilisateurs, cela risque de bouchonner… Cela dépend certes du nombre de postes que vous allez équiper, et plus globalement de votre architecture technique (serveurs, connexions…), mais sachez que même dans certains quartiers de grande ville, il faut coordonner parfois trois fournisseurs pour tirer les deux câbles pour faire passer la fibre. Vous pourrez vous retrouver comme Belmondo dans le Magnifique face au légendaires répliques du duo Plombier / électricien « Il est pas passé ? »

 

  • Vos PC sont-ils au niveau ?
    A la fois sur le plan technique et sur le plan des versions logicielles ? Mais qui a la liste des machines à jour ? Ce serait dommage que cela marche sur le poste de démonstration, et que vous perdiez un mois à remettre à niveau tous les postes…

 

  • Vos équipes sont-elles impliquées dans le choix et surtout la mise en place de l’outil ?
    Si non, arrêtez tout de suite ! Et un stagiaire qui parle à un consultant n’est pas suffisant pour représenter votre entreprise…

 

  • Avez-vous désigné un chef de projet, interne, qui aura le temps dans la vraie vie ?
    Si c’est, par exemple, votre directeur commercial qui est nommé chef de projet, alors qu’il passe ses semaines sur la route pour rencontrer des clients, et que ce dernier doit prendre cela, en plus du reste, pas la peine de penser qu’il réussira à piloter le projet, et ses inévitables aléas, dans les délais…

 

  • Pensez-vous que c’est trop cher ?
    Alors, arrêtez tout de suite !
    D’abord, cela sera toujours plus cher que ce que vous identifiez à ce stade.
    Ensuite si vous approchez l’ERP comme un poste de coût supplémentaire, vous risquez de passer à coté du plus important : votre ERP devenir un apport de valeur. Un avantage concurrentiel : c’est un investissement qui doit « rapporter » à votre entreprise.
    N’envisagez pas non plus ce projet comme un investissement sur 10 ans. D’ici 4 à 5 ans, l’éditeur vous poussera dans une nouvelle version (majeure) de l’ERP.

 

  • Vous voulez simplement que l’ERP reprenne ce que vous aviez mis en place avec des fichiers bureautiques bien reliés ?
    Dans ce cas, pourquoi vouloir changer d’outil ? Oui, pourquoi !

 

  • Vous imaginez que les données de vos fichiers bureautiques sont déjà bien rangées et que la reprise des données sera gérée par les informaticiens ?
    Autant vous prévenir : vos données sont en vrac, et vos équipes le savent. Même à la NSA, certains fichiers sont à la fois sur des serveurs sécurisés et sur le serveur de Wikileaks… Vos équipes auront du mal à travailler sur la reprise des données, mais sans elles, inutile d’imaginer que les données du futur système seront intéressantes. Il faudra les nettoyer.

Si vous savez répondre à cette première liste de questions, il vous reste alors les questions essentielles, comme par exemple :

  • quel est l’objectif de ce projet (au-delà de la solution informatique) ?
  • qu’est-ce que je veux changer dans mon entreprise avec ce projet (organisation, processus, méthode de travail avec mes clients, mes fournisseurs…) ?

Un projet ERP (Enterprise Ressource Planning) est un projet dont le premier terme rappelle le périmètre, celui de l’entreprise. Comme tout projet d’entreprise, il est stratégique et mérite toute l’attention du dirigeant.

Louis-Alexandre Louvet

Depuis 2000 dans le conseil, Louis-Alexandre s'est spécialisé dans les problématiques d'innovation et de lancement de nouvelles offres s'appuyant sur les technologies, notamment au travers de la conception de stratégie et de schéma directeur SI. Il accompagne également le cadrage et le pilotage de grands programmes de transformation faisant levier sur le SI. Il développe les études sur l'impact et la valeur des technologies pour différents secteurs, notamment le secteur immobilier, fédérations professionnelles, associations. Louis Alexandre a accompagné le cours Essec / Centrale Paris / Strate Collège, création d'un produit innovant pendant 2 ans. En tant que citoyen passionné par la transformation des usages, Louis-Alexandre est également membre du bureau de Démocratie Ouverte, association qui conçoit, développe et teste de nouveaux modèles de gouvernance citoyenne. Il a rejoint ISlean consulting en novembre 2012.


Louis-Alexandre Louvet

Depuis 2000 dans le conseil, Louis-Alexandre s'est spécialisé dans les problématiques d'innovation et de lancement de nouvelles offres s'appuyant sur les technologies, notamment au travers de la conception de stratégie et de schéma directeur SI. Il accompagne également le cadrage et le pilotage de grands programmes de transformation faisant levier sur le SI. Il développe les études sur l'impact et la valeur des technologies pour différents secteurs, notamment le secteur immobilier, fédérations professionnelles, associations. Louis Alexandre a accompagné le cours Essec / Centrale Paris / Strate Collège, création d'un produit innovant pendant 2 ans. En tant que citoyen passionné par la transformation des usages, Louis-Alexandre est également membre du bureau de Démocratie Ouverte, association qui conçoit, développe et teste de nouveaux modèles de gouvernance citoyenne. Il a rejoint ISlean consulting en novembre 2012.