Postes de travail, le grand bouleversement – Partie 5

Pour clôturer son article relatif à l’évolution des postes de travail, Louis Naugès analyse les stratégies de trois grands acteurs que sont Apple, Google et Microsoft.

(…)

La stratégie « intégrée » d’Apple

Chacun d’entre nous peut, aujourd’hui, mener très efficacement sa vie informatique professionnelle dans un monde 100 % Apple avec :

• Un « Ultrabook », le MacBook air (…).
• Un PC portable puissant, le MacBook pro 15 pouces.
• Un iMac, pour les irréductibles des PC de bureau.
• Un smartphone : iPhone 4 et bientôt 5.
• Une tablette iPad, 10 pouces aujourd’hui et aussi 7 pouces dans quelques semaines.
• Un navigateur, Safari.
• Deux OS, iOS et Mac OS.
• Des centaines de milliers d’applications disponibles, sur l’AppStore.

Objectivement, toutes ces solutions d’Apple sont de très bonne qualité et rien ne manque pour être un professionnel super équipé, 100 % Apple !

(…)

Pourquoi changer une stratégie gagnante ? Je ne pense pas qu’Apple va abandonner sa stratégie actuelle d’intégration et de « prison dorée et volontaire » proposée aux utilisateurs.

La démarche d’Apple pour réinvestir les entreprises est très efficace ; elle s’appuie sur la pression mise par les utilisateurs, et en particulier les dirigeants, qui souhaitent continuer à utiliser dans leur entreprise les iPhone et iPad qu’ils ont acquis à titre personnel. Ils considèrent, souvent avec raison, que ces outils sont supérieurs à ceux, plus traditionnels, proposés par leur direction informatique.

Quelle peut être la réponse intelligente d’un responsable informatique face à ces demandes ? Elle tient en deux idées simples :

• J’accueille avec grand plaisir tous vos objets d’accès Apple, Macintosh, iPad ou iPhone.
• Je vous demande par contre d’éviter les « applications propriétaires » d’Apple et d’utiliser les applications HTML5 mises à disposition par l’entreprise.

(…)

Mon pronostic 2015 :

Les objets d’accès proposés par Apple, ordinateurs portables, smartphones et tablettes seront très présents dans les entreprises. Par contre, Apple aura un impact faible sur les applications professionnelles et les entreprises n’entreront pas dans son schéma d’intégration des applications et des objets d’accès.

La stratégie « offensive » de Google

(…)

Google, comme Microsoft, est avant tout un fournisseur de logiciels, à l’inverse d’Apple qui tire une importante partie de ses revenus des matériels.
Les rares incursions de Google dans le monde du matériel, par exemple avec la tablette Nexus 7, sont avant tout une vitrine de son savoir-faire logiciel.

(…)

Il est important de comprendre que Google a « deux fers au feu » :

• HTML5 + Chrome au niveau des navigateurs. C’est aussi le message clef de Google auprès des développeurs : si vous choisissez HTML5, je ferai en sorte que vos applications fonctionnent bien sur l’immense majorité des postes de travail de demain.
• Android, et à moindre échelle ChromeOS, au niveau des OS. Dans ce cas Google utilise GooglePlay, sa boutique d’applications, comme un contre-feu à la puissance d’Apple et de son AppleStore.

Cette stratégie peut, en apparence, apparaître confuse, surtout vis-à-vis des développeurs, qui se plaignent de gagner moins d’argent avec leurs applications Android qu’avec celles pour iOS, comme je l’ai indiqué dans la quatrième partie de cette analyse.

Je pense au contraire que c’est une stratégie très claire, avec deux outils différents, pour deux objectifs différents :

• Android a comme objectif prioritaire d’amener le plus de monde possible sur Internet, en particulier sur le marché en forte croissance des pays en émergence. Sur les 6 premiers mois de l’année 2012, Android a équipé… 81 % des smartphones en Chine (…) Il n’y avait qu’un petit milliard de personnes équipées de smartphones fin 2011 contre plus de 6 milliards d’utilisateurs de téléphones mobiles. (…)
• Chrome-HTML5 a comme objectif de garantir aux développeurs d’applications que l’immense majorité des postes de travail seront capables d’exécuter leurs applications écrites pour HTML5.

Il est aussi essentiel de bien comprendre que Google ne gagne pas un euro, pas un dollar sur Android ou Chrome. Ce sont des produits qui, en accroissant le nombre d’Internautes, permettent à Google de vendre plus de services (Google Apps) ou de publicité sur le Web.
A l’inverse, Microsoft tire presque la moitié de ses revenus des ventes de Windows ; c’est pour cela que Windows 8 RT et Windows 8 Phone sont payants et facturés aux fournisseurs de tablettes et de smartphones.

(…)

Le monde informatique professionnel, selon Google, c’est :

• Un objet d’accès mobile, équipé d’un navigateur compatible HTML5.
• Des applications Cloud, de Google (Gmail, Google Apps, Maps…) et de milliers d’autres fournisseurs qui partagent, ou partageront, cette vision « simple » d’un monde informatique 100 % WICH.
• WICH = Web + Internet + Cloud + HTML5.
• Web, comme plateforme générale.
• Internet, pour les infrastructures.
• Cloud, pour héberger les applications en mode SaaS.
• HTML5, pour développer des applications accessibles par tout navigateur.

Mon pronostic 2015 :

Google va continuer à investir massivement sur des infrastructures postes de travail ouvertes. Son objectif stratégique reste de donner à un maximum de personnes, dans le grand public comme dans les entreprises, la plus grande variété possible d’outils d’accès leur permettant d’accéder au monde WICH.

(…)

En pratique :

• Android restera le premier OS sur smartphone et deviendra le premier OS sur tablette.
• Chrome restera l’un des trois navigateurs leaders, et sera présent sur l’immense majorité des objets d’accès.
• ChromeOS reste pour moi la grande inconnue : il est encore trop tôt pour savoir si cette solution se diffusera dans les entreprises, dépassant les 10 % de part de marché, ou si elle restera une solution de niche.

La stratégie « défensive » de Microsoft

En 2012, Microsoft est encore, avec Windows et Office, la référence dominante quand on pose la question du poste de travail aux responsables informatiques des entreprises.

(…)

Windows reste la deuxième source principale de bénéfices, même s’ils sont, pour la première fois, en baisse de 3 % par rapport à la même période de l’année précédente.
Les dernières annonces de Microsoft ont mis clairement en évidence la stratégie poste de travail de ce fournisseur pour les 3 à 5 prochaines années, et elle a pour nom….Windows 8.

Microsoft est persuadé de n’avoir aucun intérêt à jouer le jeu de l’ouverture navigateur et HTML5, qui marginaliserait son avantage concurrentiel actuel autour de l’OS Windows sur les PC classiques.
La solution : essayer de maintenir cet avantage concurrentiel, au niveau de l’OS, sur les postes de travail d’hier, les PC, et de demain, smartphones et tablettes.

(…)

Mon pronostic 2015 :

Les trois versions de Windows 8 ne vont pas réussir à s’imposer dans le monde de l’entreprise :

• Sur les PC classiques, Windows 7 restera la version de référence, pour minimiser les perturbations inutiles et coûteuses liées à un changement d’OS, Windows 8, qui n’apporte aucune valeur ajoutée significative.
• Sur les tablettes, Windows RT sur processeur ARM ne va pas convaincre et ne réussira pas à entamer la domination du duopole iOS et Android.
• Sur les smartphones, Windows 8 ne dépassera pas les 5 à 10 % de part de marché. La bonne nouvelle : Windows 8 obtiendra la médaille de bronze en détrônant BlackBerry et Symbian.
• Les développeurs auront majoritairement compris que nous avons changé d’époque, que ce n’est plus au niveau de l’OS qu’il faut travailler, quel qu’il soit, mais pour les navigateurs, donc HTML5.

(…)

Synthèse : responsables informatiques, à vous d’arbitrer

(…)

Pour une fois, la solution est très simple : les entreprises, et les très grandes en priorité, lancent en permanence des appels d’offres pour leurs nouveaux développements ou leurs achats de logiciels.
Je leur propose de mettre, dans tous leurs appels d’offres, la phrase d’introduction ci-dessous :

« Toutes les réponses reçues devront être compatibles avec HTML5. »

La procédure de réception des offres sera la suivante : la solution que vous proposerez sera testée sur toutes ces configurations de postes de travail :

• iPhone, en utilisant Chrome et Safari.
• Tablette Nexus 7 avec Chrome et Firefox.
• PC portable Windows 7 avec IE9, Firefox et Chrome.
• Macbook Pro 15 pouces sous Safari et Firefox.

Le non-fonctionnement sur une seule de ces solutions est éliminatoire.

Lorsque les grands éditeurs de logiciels et les principales SSII auront perdu leurs premières affaires en n’ayant pas su réussir ces tests de compatibilité, et qu’ils auront compris que cette démarche va se généraliser, ils s’adapteront très vite à cette nouvelle donne de la demande informatique des entreprises.

Rassurez-vous : ils en sont tous parfaitement capables.

(…)

Source : http://nauges.typepad.com/my_weblog/2012/08/quels-fournisseurs-pour-les-postes-de-travail-de-demain-des-guerres-sans-merci-en-perspective-cinquième-partie-rapp.html


Leave A Comment