Adobe défend son lecteur Flash contre les récentes critiques d’Apple et Mozilla

La technologie Flash d’Adobe semble traverser une zone de turbulences.

Vivement critiquée par Steve Jobs, qui a décidé de se passer du lecteur d’Adobe sur son nouvel iPad, elle subit également un revers de la part de Fiferox sur son navigateur mobile.

Les principaux reproches concernant Flash visent sa propension aux bugs, qui font planter les navigateurs.

Face à ces critiques, Adobe est monté au créneau pour défendre sa technologie.

Voici l’information reprise sur le site www.itespresso.fr :

Lors d’une réunion après la sortie de l’iPad, Steve Jobs, le co-fondateur et P-DG d’Apple, avait sévèrement critiqué l’arrivée du Nexus One de Google, mais aussi la technologie Flash d’Adobe.

“Ce sont des feignants. Ils ont tout le potentiel pour faire des choses intéressantes mais ils refusent de les faire”, a-t-il expliqué. “Apple ne supporte pas Flash dans ses produits à cause du nombre de bugs (…) De toute manière, le monde se tourne vers le HTML 5 [qui permet d’éviter de recourir au média player Flash via un navigateur, ndlr].

Adobe, mécontent, a décidé de monter au créneau pour défendre ses produits. Dans un billet publié sur le blog de l’éditeur, Kevin Lynch, son CTO (Chief Technology Officer), prêche pour sa paroisse, rappelant que “Flash a originellement été conçu pour fonctionner sur des tablettes équipées de stylet, au moins 15 ans avant que ce marché n’explose”, note-t-il.

Ironiquement, Kevin Lynch rappelle que si “85% des sites Web les plus importants utilisent la technologie Flash” et que “98% des ordinateurs dans le monde sont équipés d’un lecteur Flash”, c’est que cette technologie n’est pas si mauvaise que ça…

Adobe souahite même adapter Flash aux terminaux d’Apple comme l’iPhone ou l’iPad, à condition que la firme de Cupertino change de paradigme. Ce ne semble pas prêt d’arriver pour le moment.

“Nous sommes prêts à adapter le Flash dans le navigateur de ces appareils mobiles, si Apple se décide à offrir ce choix à ses utilisateurs”, ne manque pas de souligner le CTO d’Adobe sur le blog de l’éditeur.

Croyant en les capacités de ses innovations, Adobe pense que le HTML n’est pas assez mûr pour prendre rapidement l’ascendant sur la technologie Flash. “A long terme, certains pensent que le HTML 5 va supplanter le Flash, en particulier avec les récents développements du HTML 5. Je ne pense pas qu’une technologie va remplacer l’autre, et certainement pas ni aujourd’hui, ni dans un futur proche”, ironise Kevin Lynch.mo

Toutefois, le CTO d’Adobe n’a rien répliqué concernant le problème d’instabilité de Flash mis en avant par Steve Jobs…

source : http://www.itespresso.fr/adobe-defend-flash-contre-les-quolibets-dapple-33494.html


Leave A Comment