Les applis pour les végétariens : faire du sport et ne pas mourir de faim !

Dans un article précédent, nous évoquions comment les consommateurs de musique ont profité du numérique pour mieux acheter. Dans cet article, je vous présente comment les personnes végétariennes (comme moi), voire végétaliennes, en ont également bénéficié pour mieux connaitre ce qu’elles mangent.

Je suis végétarien depuis plus de deux ans et cela n’a pas été facile. Pour être précis, les six premiers mois de l’année 2016, j’ai été végétalien, ce qui a impliqué des efforts majeurs pour ne pas mourir de faim. Etant plutôt carnivore dans ma vie antérieure, j’ai donc fait une petite recherche sur Internet afin de ne pas accumuler les carences. Cependant, la cuisine n’est pas l’amour de ma vie. Résultat, j’ai passé les 18 mois suivants à manger des lentilles, des pâtes et des Oreos (surprise ! elles sont végétaliennes)

Les abdos se construisent à la cuisine, non à la salle de sport

En 2018, j’ai décidé de faire du sport pour la première fois de ma vie et je sentais vraiment que cela me faisait du bien, or, je ne voyais pas forcement d’effets sur mon corps. Cela m’a amené à faire appel à un nutritionniste, qui m’a encouragé à établir un suivi régulier de mes repas.

Avec ce simple exercice, je me suis rendu compte que ma vie était tombée dans une sorte de chaos alimentaire.  En effet, je m’étais habitué à me nourrir des mêmes éléments certes végétariens mais qui ne couvraient pas l’ensemble de mes besoins et tout cela à des heures toujours différentes. Je me suis fait carrément sermonner par mon nutritionniste.

Par conséquent, il a rééquilibré mon alimentation en m’indiquant des horaires précis et de nouveaux aliments. Voilà un autre défi pour mes habitudes : retrouver tous les aliments me permettant d’atteindre mon but.  J’ai dû donc réfléchir à mon époque végétalienne ainsi qu’aux applications dont je m’étais servi pour connaitre à fond tout ce que je mangeais. Voici donc enfin mes 2 applications préférées :

Is it vegan?

Il s’agit d’une application en mode thermomètre qui mesure à quel point un aliment est végétalien/végétarien. Cette application a une vaste base d’informations sur différents produits ainsi que de leurs composants. Cela m’a permis d’économiser des heures de lecture des étiquettes et de recherche sur Internet pendant que je faisais mes courses. (bye bye acide carminique, coucou xylitol).

Happy Cow

Mon application préférée. Elle est née dans le worldwide web il y a 18 ans. Cette merveilleuse application est probablement l’outil le plus populaire et fiable pour les personnes non-carnivores. En rendant les vaches heureuses, Happy Cow a toute une liste de restaurants dans plus de 180 pays au monde. Les restaurants qui s’y trouvent proposent a minima quelques plats végétariens dans leur menu et jusqu’à des cartes exclusivement végétaliennes. Je me suis ainsi servi de Happy Cow la première fois que je suis rentré chez moi en Colombie, à l’été 2016. J’ai été très agréablement surpris de toutes les options offertes par l’application.

Cette application intègre en outre un blog avec des recettes de cuisine hyper simples, pour ceux qui débutent dans le – parfois dur et long – chemin vers le végétarianisme, ainsi que des articles qui permettent de ne pas baisser les bras et de ne pas tomber dans le piège de la routine alimentaire.

Voilà un article plus personnel, vu que je suis le seul végétarien chez ISlean consulting (pour l’instant…). Je cherche à encourager les gens intéressés à essayer quelques recettes végétariennes voire à sauter le pas. Mon next step est d’aller essayer l’application Vegg’up dont le fondateur nous a accordé quelques minutes pour découvrir l’histoire derrière l’application.

Andres Villarreal

Andres est Consultant Junior au sein d'ISlean consulting. Il est économiste et titulaire d'un Master en Economie des Marchés et des Organisations de l'Ecole d'Economie de Toulouse. Il s'intéresse à la transformation digitale notamment dans l'énergie, les transports et l'éducation.


Andres Villarreal

Andres est Consultant Junior au sein d'ISlean consulting. Il est économiste et titulaire d'un Master en Economie des Marchés et des Organisations de l'Ecole d'Economie de Toulouse. Il s'intéresse à la transformation digitale notamment dans l'énergie, les transports et l'éducation.

Leave A Comment