CES 2017 Day #3 Le digital à marche forcée pour les géants de l’électronique

Avant les startups, le CES est d’abord une foire des nouveautés technologiques d’électronique grand public. J’ai pu voir comment ces géants de l’électronique devançaient, vivaient ou subissaient la révolution digitale.

Le « quartier asiatique » de l’Eureka park

Troisième et dernier jour passé pour moi au CES 2017. Un dernier passage au Eureka park, tout au fond, m’a permis de découvrir le quartier asiatique, où plusieurs dizaines de sociétés chinoises et coréennes sont alignées. C’est un nombre impressionnant de producteurs de technologies, avec une écrasante majorité de matériel, de bas niveau tel que des câbles, des alimentations, des radiateurs pour composants, ou de plus haut niveau, comme des drones, des imprimantes 3D.

Les nombreux stands chinois et coréens

Les nombreux stands chinois et coréens

Le grand barnum du Las Vegas Convention Center, Tech East

Je suis ensuite allé au Las Vegas Convention Center, LVCC, au Nord-Est, afin de voir les géants de l’électronique grand public, et les technologies de « driverless cars ».

Si l’Eureka park était rafraichissant voire amusant de par la frugalité des moyens des startups qui le peuplent, le LVCC contraste radicalement par la débauche de moyens déployés par les riches géants du « Consumer Electronics ».

Samsung est un des premiers stands que j’ai visités. On sent la volonté de rattraper Apple, les smartphones et laptops ressemblent fortement aux produits Apple. Mais Samsung c’est aussi des écrans de télévision, avec la technologie QLED en valeur. C’est peut-être parce que je ne regarde presque plus la télévision, mais je ne vois pas l’intérêt de cette course à la finesse, à la définition, 8K aujourd’hui.

Téléviseurs Samsung QLED

Téléviseurs Samsung QLED

Samsung, c’est aussi les réfrigérateurs et des machines à laver et à sécher connectés, avec écran, que tous les conglomérats comme Samsung ont dans leur gamme, comme je le découvrirai plus tard.

Réfrigérateur Samsung connecté

Réfrigérateur Samsung connecté

Du gros, du lourd, mais pas beaucoup de « Whao effect »

C’est en tous cas une grosse démonstration de force de Samsung, qui a, sinon le plus grand stand du CES, en tous cas un des plus grands, avec des dizaines de personnes, de produits, et une centaine de visiteurs sur le stand. Pour ma part je n’ai rien vu qui ait eu sur moi le « Whao effect » cher aux affiches du CES.

CES 2017 - Where impossible is on display

CES 2017 – Where impossible is on display

Il y a deux sociétés, à des échelles différentes, qui ont eu du « Whao effect » : Sony, et surtout, LG.

Sony, société star des années 80, en déclin depuis les années 90, avait quelques beaux produits à proposer. Notamment une boîte de la taille d’une demi boîte de sucre, qui projette une image sur n’importe quelle surface horizontale ou verticale, image sur laquelle on peut agir en appuyant dessus avec les doigts, grâce à une caméra elle aussi dans la boîte. Très fluide, très impressionnant avec des usages très variés, une réinvention de l’écran de PC avec la capacité à cliquer avec les doigts. Seuls bémols : le produit ne sortira qu’en fin d’année, et il est basé sur Android, donc incompatible avec les produits Apple.

Projecteur Xperia

Le projecteur Xperia transforme toute surface en écran de smartphone

 

Démonstration du projecteur Xperia

Quelques acteurs se démarquent en intégrant des technologies, comme LG

L’entreprise avec les produits les plus impressionnants était sans contestation LG : des écrans superbes intégrés dans des vitres de 8 mm, plats ou courbés à volonté.

LG SIGNATURE OLED TV - 4K

Ecrans LG intégrés dans une vitre, gamme Signature OLED 4K

LG a aussi une gamme de robots dont la démonstration est bluffante : le petit robots Hub Robot comprend et répercute les ordres d’un interlocuteur, et ce grâce à l’Intelligence Artificielle Alexa d’Amazon.

Hub Robot, interface entre la maison connectée et les humains

Hub Robot, interface entre la maison connectée et les humains

Tout ceci a l’air de marcher parfaitement, avec un démonstrateur qui a un show parfaitement rodé. C’est très convainquant et ça donne envie d’acheter le produit.

La Chine arrive aussi en force au LVCC, comme au Eureka Park

Une autre découverte à ce CES 2017, la société Hisense, qui est d’après wikipedia, le n°3 mondial des fabricants de téléviseurs. D’après le stand, lui aussi d’une taille considérable, on a là un acteur qui est un conglomérat qui fait penser à Samsung. A noter dans leur gamme des téléphones avec des écrans tactiles des deux côtés.

Hisense, conglomérat chinois

Hisense, conglomérat chinois

Hisense, dans une de ses affiches sur son site, se qualifie de « plus grande société technologique dont vous n’avez jamais entendu parler » :

Hisense, la plus grande entreprise de technologie dont on n'a jamais entendu parler

Hisense, la plus grande entreprise de technologie dont on n’a jamais entendu parler

C’est une entreprise de Tsingtao, créée en 1969.

Conclusions de cette visite à Tech East

Cette dernière visite m’a fait tirer les conclusions suivantes :

  • les entreprises chinoises semblent en train de suivre le chemin de développement que le Japon a suivi, voire jouent déjà à parité avec des acteurs comme Samsung et Apple,
  • à part LG, et dans une moindre mesure Sony, les entreprises d’électronique mettent du digital dans leurs produits pour donner le change, sans que cela ne change la donne,
  • il n’y a plus aucun acteur Européen ou Américain jouant à parité avec les conglomérats de Chine, du Japon ou de Corée

 

Voir aussi :

Philippe Kalousdian

Philippe Kalousdian a fondé ISlean consulting avec Eric Villesalmon en 2008.Il intervient en innovation numérique, maîtrise des coûts informatiques, audit des organisations, des achats et d'outsourcing.Il a débuté comme ingénieur à SGN/Areva, en procédés de vitrification.Il rejoint Bossard en 2000 où il devient consultant en systèmes d’information.Philippe est diplômé de MINES ParisTech, chargé de cours au Mastère MSIT Mines-HEC, fait partie du conseil d'administration de MINES ParisTech Alumni, est membre fondateur de X-Mines Auteurs et du MOM 21.Il connecte ainsi des univers aussi divers qu'inattendus, ce qui crée de la valeur par sérendipité.Depuis 2014, il accompagne des Start-ups dans leur phase de démarrage, et il est CEO de l'une d'elle, OKAYBUS, depuis 2016.


Philippe Kalousdian

Philippe Kalousdian a fondé ISlean consulting avec Eric Villesalmon en 2008.Il intervient en innovation numérique, maîtrise des coûts informatiques, audit des organisations, des achats et d'outsourcing.Il a débuté comme ingénieur à SGN/Areva, en procédés de vitrification.Il rejoint Bossard en 2000 où il devient consultant en systèmes d’information.Philippe est diplômé de MINES ParisTech, chargé de cours au Mastère MSIT Mines-HEC, fait partie du conseil d'administration de MINES ParisTech Alumni, est membre fondateur de X-Mines Auteurs et du MOM 21.Il connecte ainsi des univers aussi divers qu'inattendus, ce qui crée de la valeur par sérendipité.Depuis 2014, il accompagne des Start-ups dans leur phase de démarrage, et il est CEO de l'une d'elle, OKAYBUS, depuis 2016.

Leave A Comment