Exalead : Interview du co-fondateur François Bourdoncle

Le site Journal du Net livre cette semaine une interview de François Bourdoncle, co-fondateur de la société Exalead, spécialisée dans les moteurs de recherche et récemment rachetée par Dassault Systèmes. Son positionnement diffère de celui de Google, en privilégiant la recherche dans un environnement BtoB. Les moteurs de recherche internes (par exemple les moteurs de recherche sur les sites marchands pour trouver un produit spécifique) ou les Search Based Applications sont ses domaines d’excellence.

Voici cet entretien :

Quel bilan tirez-vous de votre rachat par Dassault Systèmes ?

En tant que filiale, nous sommes toujours, à l’heure actuelle, indépendant de Dassault Systèmes. L’impact opérationnel sur Exalead est très discret pour l’instant. Les motivations pour le rachat ont été de plusieurs ordres. Tout d’abord l’intégration des technologies Exalead dans la plate-forme de collaboration et de partage de documents Enovia de Dassault Systèmes.

Ensuite, les Search Based Applications, ou SBA, ont constitué un axe de diversification très intéressant pour Dassault Systèmes qui souhaite multiplier par deux ses revenus sur 5 ans. Le SBA constitue donc l’un des leviers pour y parvenir.

Enfin, Exalead est très présent dans le secteur tertiaire, la banque et l’assurance ou encore les services en ligne alors que Dassault Systèmes dispose d’une assise historique dans les secteurs de l’industrie, ce qui permet des synergies intéressantes en termes de croisements de marchés. Pour l’instant, elles ne sont pas encore très présentes. Il faut un peu de temps pour que les équipes de Dassault Systèmes se familiarisent avec les offres Exalead avant de les proposer aux entreprises. Cela sera le cas en 2011.

Quelles sont les attentes des entreprises en matière de recherche interne pour 2011 ?

Comme a pu le souligner récemment le cabinet IDC, le segment de marché le plus dynamique est celui des SBA. Les outils de recherche dans les intranets se transforment pour répondre à des problématiques de recherche dans le système d’information plus globales, plus faciles à utiliser et multi-sources. Pour nous, l’enjeu n’est plus de développer un moteur de recherche en tant que tel mais plutôt de proposer différents services à l’utilisateur qui viennent se greffer sur une technologie de recherche.

Le moteur de recherche n’est plus un projet en soi, et devient une plate-forme permettant de concevoir une application métier.

Typiquement, si une entreprise a besoin de concevoir une nouvelle application de gestion des fournisseurs, de BI opérationnelle ou encore de logistique, elle peut le faire de deux manières.  Soit se lancer dans la mise en place d’une solution reposant sur une grande base de données, ou bien fédérer l’ensemble des données dans un moteur de recherche puis développer un applicatif par-dessus.

Ce type de projet apporte plus de valeur ajoutée qu’aucun autre basé sur la simple mise en place d’un moteur de recherche. Déployer un moteur SharePoint ou une appliance de recherche Google, ça ne coûte pas cher, mais ça ne rapporte pas beaucoup non plus.

Vous venez de sortir CloudView 360 : quels sont ses principaux apports et caractéristiques ?

Nous considérons CloudView 360 comme la plate-forme idéale pour faire du SBA. Nous avons à ce titre ajouté plusieurs modules spécifiques. Le premier est la Semantic Factory, une usine sémantique qui va prendre l’information déstructurée issue du Web ou de la messagerie et l’information totalement structurée en provenance de bases de données de l’entreprise pour les connecter ensemble et faire ressortir des relations sémantiques permettant toutes sortes de croisements et résultats de recherche. L’idée est d’identifier des éléments métiers comme les noms de clients, les produits qu’ils ont achetés, les pannes rencontrées, les contrats de service souscrits…

Ensuite, on a le module Mashup Builder, une sorte de Visual Studio pour aider les entreprises à créer leurs applications métiers par glisser-déposer en sélectionnant les sources de données qui les intéressent. Des widgets sont disponibles pour contextualiser les informations et les visualiser de façon aussi bien sous forme de camemberts, de cônes d’évolution que par facettes. La troisième composante de CloudView 360 est la Business Console qui permet de pousser aux utilisateurs des résultats de recherche pertinents répondant à leurs enjeux métiers.

Enfin, on trouve les Trusted Queries. Elle exploite à la fois la structure SQL d’une application et permettent à l’utilisateur de réaliser une recherche semi-structurée. Cette fonctionnalité, qui repose sur une technologie brevetée, permet non pas de proposer des suggestions de recherche aux utilisateurs tapant le début d’un nom ou d’une expression dans la barre de recherche mais bien de rechercher en temps réel dans la base les correspondances de résultats de recherche pertinents, toutes catégories de recherche confondues.

Cela permet de réduire à un simple formulaire de recherche tous les écrans de requêtes et de menus déroulants habituels car l’utilisateur a directement accès, sans aucune connaissance technique, à la structuration de la base de recherche. Cette fonction, comme les trois autres, sont disponibles en standard dans CloudView 360.

source : http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/francois-bourdoncle-moteur-de-recherche-intranet-exalead-cloudview-360.shtml


One Comment

  1. Kalousdian
    Kalousdian 04|02|2011 at 10:40 - Reply

    Encore bravo François, et exalead !

Leave A Comment