Google DFP small business ou le chainon manquant

Un analyse intéressante de Tubbydev sur la stratégie d’hégémonie de Google sur le domaine coeur qu’il maitrise le plus parfaitement : la régie publicitaire :

Google poursuit sa progression loin des projecteurs de l’actualité.

On parle de facebook, twitter et on délire sur leurs possibilités. On parle de taxe sur les revenus publicitaires de Google ?

Pendant ce temps, les cerveaux et stratèges de Google continuent de penser avec plusieurs temps d’avance.

Après Ad Planner qui ouvre à tous ceux qui le veulent, gratuitement, les chiffres de la fréquentation des sites web et autres informations (mettant à mal les mensonges et “surventes” de certaines agences de rp, de pub ou de start-ups) – voir  Google Ad Planner ou la fin de certaines agences de rp et pub ,  Google lance, après plusieurs mois de travail technique, une amélioration de Google Optimiseur d’espace publicitaire qui est en fait un ultime pas vers la domination totale de la publicité en ligne: DFP small business.

DFP small business est un serveur d’annonces, c’est à dire un outil qui permet à un éditeur (dans sa version small business à de petits éditeurs comme des blogueurs par exemple), de gérer toutes leurs campagnes de pubs.

On commence par définir dans DFP small business les zones du site ou du blog où on veut vendre de la pub: les “inventaires” dans le langage DFP .

On peut aussi regrouper les inventaires d’une même page pour créer des “groupements d’espaces publicitaires”.

On crée ensuite des “commandes”, c’est à dire des informations sur les campagnes qu’on a (délai, agence, contenu, date, coût, ciblage, priorité, type de support).

Ces commandes ont des lignes de commandes.

DFP small business n’a aucun frais d’hébergement ni d’utilisation, ni de maintenance et permet jusqu’à 90 millions d’impression par mois par “client”…

Le ciblage des annonces par DFP permet d’avoir un ciblage géographique ou personnalisé (si vous avez un site avec un contenu différent selon certains critères comme homme ou femme ou département ou autre, vous pouvez paramétrer tout ça –avec de réelles facilités puisque si par exemple vous voulez afficher des pubs différentes suivant les départements, vous n’êtes pas obligé de vous farcir tous les département mais uniquement d’y mettre le critère département et d’entrer les codes postaux au fur et à mesure des deals locaux que vous passez).

Dans DFP small business, vous pouvez définir jusqu’à 6 niveaux de priorité pour les campagnes avec la fréquence d’apparition pour vos visiteurs, la rotation des annonces, les moments d’affichage, le rythme de diffusion.

DFP small business fournit pour chaque campagne un reporting qui vous indique tout ce que vous souhaitez savoir sur la performance.

ATTENTION ! DFP samll business de Google n’est pas une agence de pub, c’est un outil technique pour gérer les campagnes de pub que vous passez avec les agences, les annonceurs directement ou autres..

Vous vous demandez alors.. mais quid d’ Adsense ?

C’est là justement que Google est très rusé.

Vous pouvez intégrer Adsense à DFP en 1 clic de 2 manières: backfill et concurrence.

Backfill: vous n’avez pas de campagne dans l’espace xx –> adsense apparaît

Concurrence: DFP calcule si la campagne dealée avec l’agence rapporte + ou – qu’ Adsense et affiche ce qui vous rapporte le plus.

Comme il semble évident qu’à long terme Adsense est gagnant en majorité, les diffuseurs diffuseront ° d’Adsense, ce qui provoquera ensuite, de la part des annonceurs, encore plus d’ Adwords ;-))

Comme par ailleurs Adwords est de plus en plus simple pour que les annonceurs s’en occupent eux-mêmes (sans compter que les sociétés qui gèrent l’ Adwords sont rémunérées en % du budget ce qui n’encourage pas à optimiser celui-ci , ce dont certains annonceurs se rendent compte…), Google supprime les intermédiaires et devient le hub idéal, simplifié et unique entre annonceurs et diffuseurs !

Bravo Google !


Leave A Comment