La fin de Google Wave

On parle souvent de Google pour évoquer ces nombreux succès, mais moins lorsque l’un de ses produits est un échec. Le dernier en date concerne Google Wave, présentée en 2009. Cette application Web de « communication unifiée » regroupant messagerie instantanée / messagerie asynchrone / wikis / travail collaboratif / réseaux sociaux, n’a pas trouvé son public, sans doute en raison d’une innovation trop importante et de fonctionnalités parfois déroutantes pour les utilisateurs.

Louis Nauges revient sur ZDNet.fr sur cet échec et la capacité de Google à rebondir. Morceaux choisis de son article :

4 Août 2010 : Eric Schmidt, Président de Google, annonce que Google arrête les développements de «Google Wave», une «innovation de rupture» présentée le 27 mai 2009 et mise à la disposition des premiers utilisateurs en septembre 2009.

Innovation, succès et échecs

Revenons à Google Wave et aux explications d’Eric Schmidt :
«We celebrate our failures. This is a company where it is absolutely OK to try something that is very hard, have it not be successful, take the learning and apply it to something new
De très nombreux articles ont déjà été publiés pour expliquer l’échec de Google Wave, par ZDnet FranceLibérationeweekcomputerworldCnet.com
 Je dois aussi signaler que de nombreux professionnels du Web avaient, dès l’annonce de Google Wave en 2009, pronostiqué son échec : Techcrunch,FastCompanyGigaOmScobleizer

Google Wave dialogue Revevol

Revevol a été l’une des toutes premières entreprises à obtenir un accès «beta testeur» à Google Wave. Comme beaucoup, j’ai été intéressé, intrigué et un peu «déboussolé» par cette solution.
J’espérai l’éventuelle disponibilité de Google Wave dans la version professionnelle de Google Apps pour réétudier ses potentiels ; je n’aurai plus à attendre !

Google Wave n’est ni le premier, ni le dernier des produits lancés par Google qui n’ont pas réussi ! De nombreux articles, ici ou , se sont fait un plaisir de référencer quelques-uns des échecs passés de Google.

Beaucoup de ces échecs concernaient des produits «me-too», qui essayaient de concurrencer des solutions déjà bien implantées, telles que Google Answers face à Yahoo! Answers ou Knol versus WIkipedia.
A l’inverse, Google Wave était un produit très (trop ?) innovant. C’est sur ce créneau des produits de rupture que Google devrait concentrer ses efforts dans les années qui viennent.
A l’opposé de l’échec de Wave, le succès très rapide d’Android, Système d’exploitation Open Source pour smartphones, est un bon exemple d’un produit de rupture qui devient leader en moins de trois ans. Sur les deux derniers trimestres, Android est devenu le numéro un des OS pour mobiles aux USA, devant RIM-Blackberry et iOS d’apple !
Avant la fin de 2010, de nombreux produits «innovants» vont être mis sur marché ; je vais suivre avec un «intérêt» particulier :
 Windows Mobile 7.
– Chrome OS.
– Les tablettes Android.
Seront-ils des succès ? Des échecs ? Tous les pronostics sont possibles, mais le message de fond reste le même :
Sans grands échecs, il ne peut pas y avoir de grandes réussites.

Que peut-il se passer, maintenant, pour Google Wave ?

La réponse se trouve peut-être dans le fait que le code source de Google Wave est déjà disponible, partiellement, en Open Source.

Il est encore trop tôt pour savoir si Google va libérer entièrement le code source de Google Wave.
Dans ce cas, il est possible qu’une communauté Open Source reprenne le flambeau et maintienne en vie, voire transforme en réussite, un nouveau produit qu’il faudra appeler autrement, Open Source Wave par exemple.

source : http://www.zdnet.fr/blogs/entreprise-2-0/nous-celebrons-nos-echecs-la-fin-de-google-wave-39753865.htm#xtor=EPR-108


Leave A Comment