La révolution industrielle informatique selon Louis Naugès – Partie 6

Pour cette ultime article sur la révolution industrielle informatique, Louis Naugès apostrophe les dirigeants sur le rôle majeur qu’ils auront à jouer pour transformer leur organisation.
Partie 1 : ici
Partie 2 : ici
Partie 3 : ici
Partie 4 : ici
Partie 5 : ici

Aujourd’hui, pour la dernière partie de cette longue série, je m’adresse en priorité aux dirigeants, en espérant qu’ils seront nombreux à lire ce texte.
En une phrase : vous êtes les mieux placés pour impulser la R2I dans vos organisations !

Le rôle clef des dirigeants en Informatique

L’absence de compréhension des potentiels et challenges de l’informatique par les dirigeants est un danger mortel pour les entreprises. Il y a quelques années, ceci a conduit des dirigeants à abdiquer et à donner les clefs de leur informatique à des « outsourceurs » avec des contrats pluriannuels qui se chiffraient en milliards d’euros ou de dollars.
Cette abdication a été une véritable catastrophe pour les entreprises qui ont perdu le contrôle de l’évolution de leur Système d’Information.
De nombreuses entreprises ont été contraintes de racheter leurs contrats pour reprendre la main.
C’est encore plus essentiel en 2013, avec l’arrivée de la grande rupture de la R2I, mais je suis raisonnablement optimiste sur la capacité actuelle des dirigeants à comprendre les challenges et à faire des choix intelligents.
En confirmation de mon optimisme, la société KPMG vient de publier une étude encourageante sur « qui décide » dans le domaine des usages SaaS, Software as a Service.
Elle démontre que les CEO, COO et CFO (Présidents, directeurs généraux et directeurs financiers) ont, à plus de 50 %, un rôle influent. Les responsables informatiques, CIO et CTO sont, et c’est logique, plus impliqués dans les décisions.

R2I : une excellente nouvelle pour les entreprises

Toutes les enquêtes le montrent et le démontrent, les solutions industrielles, à forte dominante « cloud », apportent des avantages majeurs aux entreprises (…)

La liste ci-dessous est un rapide résumé des principaux avantages :
• Une réduction forte, rapide et durable des coûts informatiques.
• Des applications industrielles, qui fonctionnent « out of the box ».
• Une flexibilité accrue
• Une vitesse de déploiement qui se mesure en semaines ou en mois.
• La prise en compte des potentiels des objets mobiles.

(…)

R2I : une rupture forte… à anticiper et à gérer

On peut se demander, quand les bénéfices sont si clairs et évidents, pourquoi toutes les entreprises ne se précipitent pas vers les solutions R2I.
Cette classique résistance au changement est alimentée en priorité par les comportements des acteurs de l’Ancien Monde.

Je constate tous les jours, et souvent pendant mes conférences, un risque majeur de collusion, souvent inconscient, entre certains DSI de grandes organisations et les fournisseurs historiques pour protéger le statu quo et ralentir au maximum la migration inéluctable vers le Nouveau Monde R2I.

(…) « Ancien Monde », (…) tous ensemble, ils représentent plus de 90 % du Chiffre d’Affaires de l’industrie informatique et encore plus, si l’on tient compte de la base installée. Les coûts, les inefficacités de ces solutions participent à l’enrichissement de tout l’écosystème ; il faut beaucoup de monde, beaucoup de temps, beaucoup d’argent pour les mettre en œuvre, changer de versions, les maintenir…
(…) « Nouveau Monde » R2I, on trouve des acteurs jeunes, qui viennent souvent du grand public, qui représentent un tout petit pourcentage des dépenses informatiques des entreprises et qui n’ont pas encore obtenu leur « brevet de respectabilité » dans le monde des grandes entreprises.
En plus, ces solutions ont le grand défaut de… fonctionner très vite et de demander peu de ressources pour les mettre en œuvre (…)

L’une de mes citations favorites de Machiavel dans « Le Prince » s’applique remarquablement bien à la situation actuelle du monde informatique :
« Les innovateurs se créent des ennemis de tous ceux qui bénéficiaient du système ancien et ne disposent que d’un soutien “mou” de ceux qui pourraient bénéficier du nouveau système. »
Dirigeants, vous allez devoir prendre des décisions qui iront contre les conseils et les recommandations de l’immense majorité des acteurs informatiques existants ; ce sera tout sauf facile !

(…)

R2I : situation actuelle

(…)

L’essentiel de la migration vers un monde R2I se fera dans la deuxième moitié de cette décennie, à partir de l’année 2015 (…)

A l’aube de l’année 2013, ce seront encore les entreprises innovantes, « early adopters » qui mèneront la charge.

(…)

Les « bonnes résolutions » R2I pour 2013

Dirigeants, permettez-moi de vous proposer une première liste de décisions Systèmes d’information à prendre pendant cette année 2013 :
• Sensibiliser tous les décideurs, métiers et informaticiens aux potentiels de la R2I.
• Rencontrer les fournisseurs de la « nouvelle vague » pour mieux comprendre leurs offres, leur vision du futur et surtout les grandes différences avec les offres historiques.
• Préparer votre stratégie R2I pour l’horizon 2017 – 2018.
• Démarrer, courant 2013, par la mise en œuvre d’une première solution R2I dans chacun des deux domaines clefs : infrastructures et usages.

(…)

Source : http://nauges.typepad.com/my_weblog/2012/12/r2i-la-révolution-industrielle-informatique-quels-rôles-pour-les-dirigeants-.html


Leave A Comment