Les nouvelles technologies, outils d’un monde meilleur ?

Sabine Casalonga, sur l’usine digitale, nous dévoile les résultats de l’étude « SMARTer 2020 », qui prédit les bienfaits que pourraient avoir les nouvelles technologies sur le monde de demain, notamment en matière de réduction des gaz à effet de serre. L’étude est naturellement optimiste, étant sponsorisée par de grands noms des TIC (Nokia, Microsoft ou encore Ericsson).

Réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 16,5%, créer 29,5 millions d’emplois et économiser 1,9 billions de dollars, tel serait le potentiel des TIC selon l’étude « SMARTer 2020 » (1).
(…)

« Ces résultats me semblent très optimistes », avoue, sceptique, Pat Mohktarian, de l’université de Californie de Davis. Après 30 ans de recherche, cette professeur de génie civil et environnemental a montré que, contrairement à ce qui était attendu, les télécommunications incitent au final les gens à voyager plus et plus loin, avec un impact négatif sur l’environnement.

Les investissements publics dans des applications des TIC à visée environnementale sont encore faibles, déplore de son côté Eric Williams de l’Institut de Technologie de Rochester.

Ci-dessous les potentiels d’économies en carbone estimés par secteur (par ordre décroissant) par l’étude SMARTer.

Energie (2 gigatonnes d’équivalent CO2)

L’adoption des TIC pourrait permettre 22% du total des réductions d’émissions, en favorisant la création d’un marché de l’énergie plus dynamique dont l’offre et les prix répondent mieux aux évolutions de la demande.

Transport (1,9 gigatonne d’équivalent CO2)

Les TIC pourraient améliorer l’efficacité du transport de fret pour grâce à une amélioration des réseaux de logistique et de la gestion de la flotte. Le télétravail, l’utilisation des vidéoconférences ou encore les systèmes de parking intelligent peuvent réduire le temps de transport et les émissions associées.

Agriculture (1,6 gigatonne d’équivalent CO2)

Des systèmes d’évaluation précis des volumes d’engrais et d’eau nécessaires pour les cultures pourraient permettre de réduire les émissions associées.

Bâtiments (1,6 gigatonne d’équivalent CO2)

Les TIC peuvent favoriser la gestion et l’intégration des énergies renouvelables dans les habitations. Des dispositifs intelligents peuvent réduire les besoins en climatisation, chauffage et éclairage et faciliter un usage de ces systèmes efficaces.

Industrie (1,3 gigatonne d’équivalent CO2)

Les TIC offrent de nombreuses opportunités pour augmenter l’efficacité de production, via des solutions de contrôle, par exemple d’un système moteur, pour optimiser sa consommation énergétique pour un rendement donné.

Services (0,7 gigatonne d’équivalent CO2)

Le commerce en ligne réduit les émissions liées au transport. (…)

(1) Sponsorisée par la Global e-Sustainibility Initiative (GeSI), regroupant une trentaine d’entreprises membres (Nokia, Microsoft, Ericsson, Alcatel-Lucent, Deutsche Telekom) et réalisée par le Boston Consulting Group

Source : http://www.usine-digitale.fr/article/internet-peut-il-sauver-la-planete.N200468#xtor=EPR-169


Leave A Comment