Projet entrepreneurial, du Marketfit vers le MVP, Produit Minimum Viable

On illustre régulièrement un projet entrepreneurial comme un parcours de 0 à 1 000, 0 représentant la phase de Marketfit de l’offre et 1 000 la réussite de son industrialisation. Après la phase de Marketfit, nous trouvons la phase Projet avec pour moment clé, la construction d’un MVP – Produit Minimum Viable (Minimum Viable Product en anglais).

Projet entrepreneurial, du Marketfit vers le MVP, Produit Minimum Viable

Pour rappel, le Marketfit est une phase qui s’apparente à une étude de marché “Flash”. En effet, elle nécessite peu de ressource/argent/temps et sa valeur ajoutée est de fournir rapidement à l’entrepreneur :

  • des indicateurs clés qui lui indiqueront si sa proposition de valeur rencontre un marché
  • une première liste de centaines de prospects ou d’utilisateurs

(En savoir plus sur le Marketfit)

 

Le Marketfit : un parfait tremplin pour la phase Projet et le MVP (Minimum via

Fort d’une proposition de valeur qui a rencontré une opportunité de marché et d’une liste de personnes intéressées par cette offre. Un entrepreneur peut se lancer dans la phase Projet.

On y retrouve, par exemple, les étapes suivantes :

  • Bâtir un Business Model Canvas en Lean Startup
  • S’associer
  • Créer une structure
  • Trouver des fonds
  • Bâtir une équipe
  • Structurer les travaux
  • Construire et marketter un Produit Minimum Viable

Dans la suite de cet article, nous nous concentrerons uniquement sur l’étape de MVP et sur l’état d’esprit à avoir pour créer une forte relation avec ses utilisateurs et clients.

 

Mais qu’est ce qu’un MVP ?

Dans une démarche d’expérimentation, le MVP est tout simplement un produit qui a les fonctionnalités et optimisations minimales pour répondre à une proposition de valeur, c’est à dire c’est la façon la plus simple pour résoudre un problème identifié.

Ce produit “viable” est donc parfaitement utilisable, vendable et permettra donc de collecter des informations d’utilisation et des ressentis qui viendront alimenter la construction du produit final.

Lancer son MVP Produit Minimum Viable

Le MVP permet de construire un produit grâce aux retours des utilisateurs et des clients

Première bonne nouvelle, les Produits Minimum Viables sont relativement faciles à construire, même sans avoir de compétence technique. Par exemple :

  • Si un entrepreneur veut monter une plateforme autour du covoiturage de fin de soirée, son MVP pourra être un mix entre un groupe Facebook + une Google Sheet + un outil d’envoi de mails personnalisés (ces éléments sont facilement interconnectables grâce à des outils comme Zapier)
  • Si un entrepreneur veut commencer à vendre un produit qui nécessite des financements pour lancer sa production, le MVP pourra être un site internet (certain outils web permettent de construire des sites en quelques minutes sans aucune connaissance en code) connecté à un outil de transaction et à un outil de facturation. En effet pas besoin d’avoir un produit fini pour commencer à le vendre
  • Si un entrepreneur veut faire une plateforme de référencement de Porsche de collection, le MVP sera des articles de blog connectés à un outil d’envoi de mails personnalisés (pour simuler la personnalisation utilisateur)

Deuxième bonne nouvelle, grâce à l’étape de Marketfit, l’entrepreneur possède une liste de centaines de prospects ou d’utilisateurs qui sont intéressés par sa proposition de valeur et qui pourront alors utiliser et faire des retours sur son MVP .

Bref, les expérimentations autour du MVP sont simples à mettre en oeuvre et permettent à l’entrepreneur de construire sereinement son produit sur de multiples retours utilisateurs.

 

Cependant un dernier point reste fondamental et très impactant sur le Projet : la relation avec les utilisateurs / clients.

Si la relation utilisateur est molle et que le produit est bon … personne ne s’intéressera à ce produit. C’est comme pour un restaurant, si la cuisine est bonne et que les serveurs ne sont pas sympas, vous n’y retournez plus.

Il faut donc créer et surtout maintenir une vraie relation avec les utilisateurs durant toutes les phases d’un Projet. En effet les principaux enjeux des entrepreneurs sont de les pousser à prendre des habitudes et/ou à gagner leur confiance en usant de toutes les méthodes bienveillantes possibles et imaginables (notamment en faisant du Care Hacking).

Il ne faut jamais hésiter à appeler des utilisateurs, à prendre un café avec eux, à leur envoyer des mails, à créer des événements … Cette relation apportera toujours de la valeur notamment en recueillant des avis, des ressentis, de l’intérêt, des ventes …

A la fin de la phase Projet, tous ces indicateurs quali et quanti permettront à l’entrepreneur de prendre la décision de se lancer dans les phases de croissance de son entreprise ou de prendre la décision de tout recommencer et repartir d’une feuille blanche

Islean consulting - Care Hacking

Paul Schwebius

Paul Schwebius

Dès la fin de ses études, Paul a plongé dans le grand bain de l’entrepreneuriat. Pour développer ses entreprises et notamment sa startup, il a affronté vents et marées grâce à sa débrouillardise, sa créativité et son pragmatisme. Surfant sur cette vague, il a su développer sa polyvalence et s’est lancé le défi de conseiller des startups dans leur développement. Prenant le cap du conseil, il croise la route d'ISlean consulting où il met aujourd’hui toutes ses compétences au service de ses clients.


Paul Schwebius

Dès la fin de ses études, Paul a plongé dans le grand bain de l’entrepreneuriat. Pour développer ses entreprises et notamment sa startup, il a affronté vents et marées grâce à sa débrouillardise, sa créativité et son pragmatisme. Surfant sur cette vague, il a su développer sa polyvalence et s’est lancé le défi de conseiller des startups dans leur développement. Prenant le cap du conseil, il croise la route d'ISlean consulting où il met aujourd’hui toutes ses compétences au service de ses clients.

Leave A Comment