SAP optimiste pour 2011

Le retour à l’optimisme est palpable chez SAP. Et les résultats 2010 ne viendront pas contrarier ses dirigeants. Le chiffre d’affaires mondial du quatrième trimestre est le plus important jamais enregistré par l’entreprise, Le seul chiffre d’affaires européen est supérieur au chiffre d’affaires applicatif mondial de son concurrent principal, Oracle. »

Le site 01Net pro aborde cette semaine les perspectives de SAP pour l’année 2011. Morceaux choisis :

Si les pays émergents et les Etats-Unis ont clairement tiré la croissance, l’Europe de l’Ouest a aussi retrouvé des couleurs au quatrième trimestre 2010. « En France, nos ventes de licences ont progressé de 9 % au dernier trimestre et de 3 % sur l’année », précise Nicolas Sekkaki, directeur général de SAP France et Maghreb.

Les axes de développement pour 2011

En fait, Nicolas Sekkaki estime que ces bons résultats sont en partie imputables à la mise en œuvre de sa stratégie, un an après son arrivée. Il s’agit notamment d’une nouvelle approche de son écosystème de partenaires, qui pourra désormais couvrir toutes les gammes de produits. « Avant, la logique était “partenaires = PME-PMI”. Résultat, sur les grands comptes, ils pouvaient faire la promotion de produits concurrents », regrette le patron de la filiale française.

Avec le déclin prévu du marché ERP, ces lignes de produits devraient à terme représenter plus de 50 % du chiffre d’affaires de SAP et contribuer largement à l’objectif de croissance du groupe : « Passer de 10 milliards à 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2015. »

Une nouvelle filiale au Maghreb

La réaffectation d’une bonne partie des 550 collaborateurs en contact avec la clientèle constitue un autre axe stratégique majeur. L’éditeur recrute une vingtaine de personnes spécialisées par industrie afin de mieux gérer la relation avec 38 grands comptes identifiés, représentant 40 % du chiffre d’affaires de la filiale française. Il a également décidé de « respécialiser » les ingénieurs commerciaux Enterprise par ligne de produits (ERP, décisionnel, GRC…). Cette nouvelle approche commerciale, à effectif constant, a récemment été approuvée par les partenaires sociaux.

Enfin, le marché nord-africain sera désormais couvert depuis une filiale établie à Casablanca. « Cinq personnes seront concentrées à 100 % sur cette région, alors qu’auparavant cette responsabilité était éparpillée auprès d’une trentaine de personnes en France », précise Nicolas Sekkaki.

L’innovation commence à payer

Par ailleurs, le patron de SAP France estime que la politique d’innovation de son groupe commence à payer. Ainsi, la base de donnée in-memory Hana (High-Performance Analytic Appliance) compte désormais une cinquantaine de clients en ramp-up, dont un en France. « Un constructeur automobile américain a pu ainsi calculer sa profitabilité par voiture et repérer les concessions les plus performantes », se félicite Nicolas Sekkaki.

De même, le nombre de clients de son ERP en mode Saas Business ByDesign (BBD) a subitement doublé au quatrième trimestre 2010. SAP compte désormais 250 clients BBD et en attend 1 000 nouveaux en 2011, dont une centaine de plus en France. La version 2.6 de la solution avec son kit de développement (SDK) pour revendeurs est désormais attendue « dans les trois à six prochains mois ». En France, le développement de BBD pourra compter sur son nouveau responsable, Anne Valentin. Avec un cycle de vente de seulement quatre à six semaines, elle sera vite fixée sur l’accueil du marché français.

source : http://pro.01net.com/editorial/527472/resultats-2010-et-perspectives-2011-sap-passe-a-loffensive


Leave A Comment