Savez vous compter les Web ? (web 1.0, 2.0, 3.0 : définitions)

La presse spécialisée n’a de cesse d’utiliser ces termes à toutes les sauces… mais qu’est ce que c’est en fait que le Web un.point.zéro ? deux.point.zéro ? trois.point.zéro??

Le web 1.0 : L’internet des experts ou le cours magistral

Le modèle dit « 1.0 » est celui des débuts d’internet jusqu’à l’an 2000 (pour simplifier). Une minorité de précurseurs et/ou d’experts mettent à disposition du contenu auquel accède la majorité. La publication de contenu est peu accessible et nécessite des moyens et des connaissances peu diffusés. Le pouvoir est aux mains de la minorité d’éditeurs : ils construisent et organisent seuls ce savoir : il faut rentrer dans leur schéma de pensée pour y accéder. L’écueil qu’on peut alors constater ce sont des sites riches mais à la structure très compliquée et à l’organisation très chargée.

Web 1.0 : Le web des experts

Cette logique s’étend aux outils de cette époque (et à ceux qui, après, ont conservé du retard…) : c’est le logiciel expert. Les rangées de boutons et de menus déroulants mettent à disposition de l’utilisateur une richesse fonctionnelle très importante mais un accompagnement est impératif pour prendre en main l’outil.

Ca vous fait pas envie ?

Le web 2.0 : Le Social Web ou le cours du lycée

Le modèle 2.0 débute s’étend typiquement 2000 à 2015. Il est caractérisé par un abaissement radical de la barrière d’entrée à la production de contenu. Des site vous permettent de publier du contenu facilement. Que ce soit tenir un blog, monter sa boutique en ligne, poser des questions à une communauté (forum), bâtir un encyclopédie (wikipedia) ou contribuer à la construction collaborative d’un programme (opensource!) tout cela est possible gratuitement et sans connaissance technique avancée.

Web 2.0 : Le Social Web

Les plateformes apparaissent et permettent aux utilisateurs d’évaluer le contenu qu’elles ont consolidé (bien souvent par des moyens peu avouables). La balance de pouvoir a basculé entièrement du coté de l’utilisateur: on fait plus confiance aux vidéos youtube et au nombre « d’étoiles » qu’aux avis venant des professionnels. Les interfaces des sites se simplifient drastiquement pour répondre à l’explosion exponentielle du nombre d’internautes.

  vs 

Ouf, ca fait du bien

L’écueil dans cet environnement c’est la perte de fiabilité et de qualité du contenu. Si vous avez mal au ventre et que vous demandez son avis à internet, le premier commentaire sera « Moi ca dure depuis 2 mois et tout va bien » et le second « mon fils avait pareil hier et aujourd’hui il est mort ».

Avec seulement quelques années de décalage, les plateformes de mise en relation transposent cette ouverture de la production au monde physique et développent l’économie du « partage » et de revente (leboncoin, airbnb, et tant d’autres).

 

Le web 3.0 : Le web de la donnée ou « ne touche à rien on s’occupe de tout ».

Le web 3.0, on est dedans au moment de l’écriture de cet article. Des capteurs autonomes et d’un coût très faible collectent un luxe inimaginable de données relatives aux parcours des utilisateurs. L’analyse de données et l’intelligence artificiel exploitent ces nuages d’informations en constituent des profils types auxquels ils peuvent comparer vos données et ainsi vous suggérer du contenu et essentiellement prédire votre avenir.

Web 3.0 : Le Data web ?

L’ecueil associé à ce modèle c’est la perte de maîtrise complète des utilisateurs. La perte de maitrise vis-à-vis de grandes entreprises qui détiennent des informations relevant de l’intime, la perte de maitrise vis-à-vis de des données elles-même qui, partielles, peuvent donner une fausse image de l’utilisateur et enfin un retard de conceptualisation autour de la donnée : leur valeur, les usages éthiques ou pas, les droits des utilisateurs.

La traduction dans le monde physique du web 3.0 est essentiellement devant nous (peut-être plus près que ce qu’on imagine). C’est la capacité à anticiper les besoins réel des utilisateurs. Encore un peu de patience et un GAFA pourra bientôt :

  • Vous recommander un cadeau « just right » pour votre belle mère
  • Vous faire passer des vacances de rêve en 1 click (et sans se tromper)
  • Identifier l’assurance vie la plus adaptée à votre situation
  • Suggérer des évolutions de carrière pour optimiser votre employabilité
  • Vous suggérer des opérations préventives pour prolonger votre vie et limiter les incidents douloureux

 

Guillaume Ferdmann

Guillaume Ferdmann est Manager au sein du cabinet ISlean consulting. Il a réalisé sa formation initiale à l'école des Mines de Paris et a rejoint le cabinet en 2011 où il a notamment travaillé sur des sujets d'organisation et d'excellence opérationnelle.


Guillaume Ferdmann

Guillaume Ferdmann est Manager au sein du cabinet ISlean consulting. Il a réalisé sa formation initiale à l'école des Mines de Paris et a rejoint le cabinet en 2011 où il a notamment travaillé sur des sujets d'organisation et d'excellence opérationnelle.

Leave A Comment